Enlèvement d’Amanda Lindhout: le procès en attente

Ottawa — Un différend juridique autour d’informations classées secrètes retarde la tenue du procès d’Ali Omar Ader, accusé d’avoir enlevé la journaliste canadienne Amanda Lindhout, en Somalie, il y a neuf ans. Un juge de la Cour supérieure de l’Ontario doit déterminer mardi si le procès peut finalement débuter jeudi ou s’il va demeurer ajourné jusqu’à la fin des discussions sur l’admissibilité de documents classés secrets. Selon la défense, l’accusé ne peut bénéficier d’un procès juste et équitable en ce moment, devant la Cour supérieure de l’Ontario, parce que des démarches parallèles sont en cours pour déterminer quelles informations sensibles peuvent être divulguées lors du procès. Amanda Lindhout et le photographe Nigel Brennan ont été enlevés par un homme armé et masqué près de Mogadiscio, en Somalie, en août 2008. Ils ont été libérés le 25 novembre 2009. Ali Omar Ader, un Somalien âgé de 40 ans, fait face à des accusations criminelles de prise d’otages pour son rôle allégué de négociateur. Il a été arrêté par la Gendarmerie royale du Canada à Ottawa en juin 2015.