Pas de boucane dans ma cabane!

Émilie Corriveau Collaboration spéciale
Les propriétaires d’appartement redoutent la légalisation du cannabis qui pourrait entraîner des conflits entre voisins ou détériorer l’état des appartements.
Photo: iStock Les propriétaires d’appartement redoutent la légalisation du cannabis qui pourrait entraîner des conflits entre voisins ou détériorer l’état des appartements.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Le 13 avril dernier, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a officiellement déposé son projet de loi sur la légalisation du cannabis à usage récréatif pour les Canadiens de 18 ans et plus. Par le fait même, il a annoncé qu’il visait l’entrée en vigueur de la nouvelle législation d’ici le 1er juillet 2018. Chez les copropriétaires et propriétaires d’immeubles locatifs québécois, l’imminence de ce virage législatif suscite son lot d’inquiétudes.

« Le fait que le projet de loi permette la production à domicile de quatre plants de cannabis d’une hauteur maximum de 100 centimètres préoccupe beaucoup nos membres », indique d’entrée de jeu Hans Brouillette, directeur des affaires publiques de la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ).

Plusieurs craignent également que la fumée liée à la consommation de cannabis n’endommage leur logement ou ne crée des problèmes de voisinage, notamment en raison des odeurs qu’elle dégage.

« Il y a aussi la question des comportements qui inquiète, note M. Brouillette. Plus de permissivité relativement à la consommation de drogues veut potentiellement dire plus de comportements à problèmes. »

Également, de nombreux propriétaires d’immeubles locatifs et copropriétaires redoutent que l’assurabilité de leurs biens immobiliers ne devienne plus complexe après la légalisation du cannabis à usage récréatif.

La CORPIQ n’est pas le seul regroupement québécois de propriétaires à se préoccuper des impacts qu’aura l’entrée en vigueur de la nouvelle loi ; la plupart d’entre eux étudient présentement la question ou travaillent à l’élaboration de dossiers pour outiller leurs membres sur le sujet.

Notamment, l’Association des syndicats de copropriétaires du Québec a prévu consacrer une partie de son prochain colloque annuel à la question de la légalisation du cannabis. Ce dernier aura lieu le 14 octobre à Longueuil.