Un contrat de 11 millions annulé par le Bureau de l’inspecteur général

L'entreprise Congeres appartient à Pascal Patrice, qui fait face à plusieurs accusations criminelles dans le dossier du Faubourg Contrecoeur et qui subit présentement son procès.
Photo: L'entreprise Congeres appartient à Pascal Patrice, qui fait face à plusieurs accusations criminelles dans le dossier du Faubourg Contrecoeur et qui subit présentement son procès.

Un contrat de plus de 11 millions de dollars a été annulé jeudi par le Bureau de l’inspecteur général (BIG) après qu’il a été découvert qu’une entreprise avait servi de couverture à un des accusés du procès du Faubourg Contrecoeur pour obtenir un contrat avec Montréal.

En août 2016, le conseil d’agglomération de Montréal a octroyé un contrat à l’entreprise Généphi pour la reconstruction de belvédères, de passerelles et de sentiers du parc nature du Bois-de-l’Île-Bizard.

Un rapport publié jeudi par le BIG révèle que Généphi a toutefois servi de paravent à l’entreprise Congeres avec qui elle possède une entente de coentreprise. Le BIG estime que Généphi a obtenu le contrat en fournissant un « faux renseignement ».

« L’enjeu de ce dossier tient au fait que Généphi a déposé une soumission en son seul nom, ne révélant pas l’entente de coentreprise à la Ville », souligne le BIG.

Le BIG indique que Congeres appartient à Pascal Patrice, qui fait face à plusieurs accusations criminelles dans le dossier du Faubourg Contrecoeur et qui subit présentement son procès.

M. Patrice est celui qui a trouvé l’appel d’offres et qui s’est chargé de préparer la soumission, selon le rapport du BIG. Une fois le contrat obtenu, il a assumé la direction des travaux sur le chantier et a agi comme l’interlocuteur principal de Généphi auprès de la Ville.