McDonald’s face à la première grève de son histoire au Royaume-Uni

Le conflit porte sur des salaires jugés trop modestes, les conditions de travail et la sécurité de l’emploi.
Photo: Tolga Akmen Agence France-Presse Le conflit porte sur des salaires jugés trop modestes, les conditions de travail et la sécurité de l’emploi.

Londres — La chaîne de restauration rapide McDonald’s faisait face lundi à la première grève de son histoire au Royaume-Uni, en raison d’un conflit sur les salaires et les conditions de travail dans deux de ses établissements.

Ce mouvement social est porté par le syndicat du secteur de la restauration, Bakers, Food and Allied Workers Union (BFAWU), et concernait deux restaurants situés à Cambridge et Crayford.

Environ une quarantaine de salariés participaient à cette grève et devaient se rendre aux abords de Westminster, où siège le parlement britannique.

Le conflit porte sur des salaires jugés trop modestes, les conditions de travail et la sécurité de l’emploi, avec l’utilisation de contrats « zéro heure » qui ne garantissent aucun horaire et donc aucune rémunération fixe à l’employé.

Les salariés demandent un revenu d’au moins 10 livres l’heure et une plus grande sécurité dans le nombre d’heures travaillées.

« Depuis trop longtemps, les travailleurs dans les chaînes de restauration rapide comme McDonald’s ont à subir de mauvaises conditions de travail, des réductions drastiques dans le nombre d’heures travaillées et même du harcèlement sur leur lieu de travail », a lancé le président de BFAWU, Ian Hodson, lors d’un piquet de grève à Cambridge, selon l’agence de presse PA.

Ce mouvement de grève a par ailleurs reçu le soutien du parti travailliste de Jeremy Corbyn, le leader du principal parti d’opposition estimant que les exigences des salariés « sont justes et doivent être entendues ».

McDonald’s a de son côté relevé que la grève ne concernait que 14 personnes, soit une infime minorité de ses effectifs, et portait sur ses récentes propositions sur les contrats de travail.

Le groupe avait annoncé en avril que ses travailleurs auraient désormais la possibilité d’opter pour un contrat flexible, choisi par la majorité des employés, ou pour un contrat stable avec un minimum d’heures garanties.

« McDonald’s UK et ses franchises ont mis en place trois hausses de salaires depuis avril 2016, ce qui a augmenté le salaire moyen horaire de 15 % », se défend un porte-parole du groupe.

Présent dans le pays depuis 1974, le géant américain McDonald’s emploie environ 85 000 personnes au Royaume-Uni où il possède plus de 1200 restaurants.