Québec change d’idée

Après avoir reçu l’équivalent d’un mois d’aide financière, les demandeurs d’asile sont invités par le gouvernement à quitter les sites d’hébergement et à se trouver un logement.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Après avoir reçu l’équivalent d’un mois d’aide financière, les demandeurs d’asile sont invités par le gouvernement à quitter les sites d’hébergement et à se trouver un logement.

Québec revoit son plan pour la distribution de chèques d’aide sociale aux demandeurs d’asile qui ont récemment traversé la frontière. La distribution ne se fera pas au Palais des congrès, mais dans les centres d’hébergement temporaires où ils résident.

Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale a fait part de ce revirement de situation mardi après-midi alors que la première des trois journées de distribution des chèques devait avoir lieu mercredi.

Le ministère précise aussi que moins de 3000 chèques d’aide financière de dernier recours seront remis en mains propres.

Initialement, il avait parlé d’un plus grand nombre de chèques lors de cette distribution de groupe, soit de 4000 à 5000.

Explication

Cet écart s’explique par le fait que plusieurs demandeurs d’asile qui sont prestataires d’aide financière de dernier recours ont quitté les centres d’hébergement temporaires au cours du mois d’août et ont désormais une adresse postale à laquelle les prestations peuvent être envoyées, a indiqué le ministère.

Le montant de base d’aide de dernier recours pour une personne seule est de 642,92 $.

Après avoir reçu l’équivalent d’un mois d’aide financière, les demandeurs d’asile sont invités par le gouvernement à quitter les sites d’hébergement et à se trouver un logement.

Plus de 8000 demandeurs d’asile potentiels ont franchi la frontière depuis le début du mois de juin.