Les responsables du projet écartent l’option d’une poursuite judiciaire

Le comité responsable du projet de cimetière musulman souhaite lancer un appel à tous pour trouver un nouveau terrain.
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Le comité responsable du projet de cimetière musulman souhaite lancer un appel à tous pour trouver un nouveau terrain.

Pour s’éviter un processus judiciaire long et coûteux, le comité responsable du projet de cimetière musulman croit qu’il est préférable de ne pas intenter de poursuite contre la Ville de Saint-Apollinaire, mais plutôt de lancer un appel à tous pour trouver un nouveau terrain.

« Nous avons eu plusieurs discussions et, même si plusieurs avocats nous ont dit que nous avions des chances de gagner, on croit qu’il est préférable de tourner la page et de ne pas judiciariser le dossier », explique Mohamed Kesri, responsable du projet et secrétaire du Centre culturel islamique de Québec (CCIQ).

Le projet du CCIQ visait à construire un cimetière musulman sur la rue Laurier, à côté d’un site funéraire multiconfessionnel déjà existant près de l’autoroute 20.

Il a été rejeté lors d’un référendum auquel seuls les voisins immédiats du projet, soit 49 des 6000 habitants de la municipalité, pouvaient se prononcer.

Dix-neuf des trente-six électeurs qui se sont présentés au scrutin ont voté contre le projet, plongeant la municipalité au coeur d’un délicat débat.

« On aurait aimé montrer à cette minorité qu’ils étaient dans l’erreur, mais à vrai dire, après toute cette saga, Saint-Apollinaire ne nous intéresse plus vraiment », indique M. Kesri.

La décision finale sur une éventuelle poursuite judiciaire reviendra toutefois au conseil d’administration du CCIQ. Le comité du projet lui a présenté ses recommandations et s’attend à ce qu’elle soit prise d’ici vendredi.

Le maire de Saint-Apollinaire, Bernard Ouellet, qui n’avait pas caché sa déception des résultats du référendum, avait aussi déclaré vouloir passer à autre chose.

Nouveau projet

L’échec subi à Saint-Apollinaire n’a toutefois pas refroidi la communauté musulmane, assure M. Kesri, qui demande aux propriétaires de terrains dont le zonage permet la construction d’un cimetière de le contacter.

« Nous ne voulons pas revivre de référendum, même si nous savons qu’en réalité la majorité des Québécois nous soutient. On souhaite trouver un terrain où le zonage permet déjà le projet », souligne M. Kesri.

Il espère trouver le terrain convoité dans un rayon de 50 km de Québec.

« Il n’y en a pas beaucoup, mais il y en a, assure-t-il. J’ai déjà reçu plusieurs appels et j’ai vraiment espoir qu’une solution se présente rapidement. »

Il se dit d’autant plus confiant que même le premier ministre québécois, Philippe Couillard, a dit vouloir faire partie de la solution.

« Ce que je vois maintenant, c’est la nécessité pour notre gouvernement de nous impliquer pour trouver une solution, avait-il dit au lendemain du référendum. Les gens ont le droit — franchement, c’est fondamental — d’enterrer leurs morts. »

6 commentaires
  • Gisèle Filion - Inscrite 3 août 2017 07 h 00

    Les deux faces du problème

    Que le premier ministre ait dit "les gens ont le droit - franchement, c'est fondamental- d'enterre leur morts," comme le rapporte Améli Pineda montre à quel point le premier ministre contribue plutôt au problème en laissant entendre combien les québécois sont odieux, de ne même pas vouloir laisser les musulmans enterrer leurs morts.
    Comme à son habitude Monsieur Couillard passe à côté de l'essentiel, en faisant comme si... alors que ce sont les musulmans qui par leur intransigeance à propos de l'exclusivité du lieu, ont même refusés d'enterrer leurs morts dans des carrés pour musulmans dans un cimetière multiconfessionnel.
    Je trouve le renversement de situation qu'opère le premier ministre, indigne. Renverser une situation de la sorte, pour en venir à lui faire signifier son contraire, n'est-ce pas une façon de souffler sur les braises de la discorde ?

    • Marc Lévesque - Inscrit 5 août 2017 17 h 48

      "alors que ce sont les musulmans qui par leur intransigeance à propos de l'exclusivité du lieu, ont même refusés d'enterrer leurs morts dans des carrés pour musulmans dans un cimetière multiconfessionnel"

      Tout comme il y a des gens des autres religions au Québec qui le font aussi, et comme pour les Musulmans je dirais qu'il le font par préférence plutôt que par intransigeance.

      "en laissant entendre combien les québécois sont odieux, de ne même pas vouloir laisser les musulmans enterrer leurs morts"

      Je crois que c'est clair que Couillard ne voulait pas dire qu'il n'est pas d'accord avec tous les Québécois, mais seulement qu'il n'est pas d'accord avec les Québecois qui sont contre des cimetières Musulman.

  • Gérard Garnier - Abonné 3 août 2017 09 h 22

    Le point de vue d'un immigré

    Sage décision du CCIQ. Le temps des querelles religieuses, pour ne pas dire celui des religions différentes, est complêtement dépassé ici. Le Québec a fait tranquillement sa révolution et ne reviendra pas en arrière, même si certains ont un temps de retard. En choisissant d'immigrer au Canada et plus précisemment au Québec, chacun sait qu'il ne le fait pas pour y créer une annexe de l'endroit qu'il quitte volontairement mais pour s'intégrer dans un pays tolérant et qui a sa civilisation, faite du mélange de l'apport des générations et croyances précédentes. Ensuite viendra l'assimilation. Pour certains, cela se fait dès l'arrivée. D'autres sont plus lents mais cela reste l'objectif. La paix règne ici et tous doivent participer à son maintien. Quant on a pu ou choisi de quitter l'enfer ou le purgatoire, on évite de les reproduire.

    • Marc Lévesque - Inscrit 5 août 2017 17 h 57

      "un pays ... faite du mélange de l'apport des générations et croyances précédentes"

      des immigrants, passé et présent, des Autochtones, de nos cultures en évolution.

  • Jean-Marc Simard - Abonné 3 août 2017 10 h 10

    Dans un rayon de 50 Km de Québec ???

    Dans un rayon de 50 KM de Québec, il y a le parc des Laurentides...Bel endroit pour enterrer des morts en toute discrétion...

  • Yvon Bureau - Abonné 3 août 2017 10 h 56

    Sage de nous rappeler

    que toute religion est une création des humains. Cela nous unit.

    Vive des cimetières pour tous les humains. Un cimetière «humainiste».

    Que les personnes décédées reposent en paix. Et que cette paix alimente celles qui les visitent.

    Merci pour le renoncement à la poursuite judiciaire. Que ce dossier repose en paix et nous unisse davantage, nous, les humains.

    PM Couillard, demandez que tous les cimetières du Québec deviennent ouverts à tous.