Un vélo fantôme en mémoire de la cycliste décédée vendredi dernier

Un vélo fantôme avait notamment été installé peu de temps après la mort de la cycliste Justine Charland-St-Amour, en septembre dernier.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Un vélo fantôme avait notamment été installé peu de temps après la mort de la cycliste Justine Charland-St-Amour, en septembre dernier.

Afin d’honorer la mémoire de Meryem Anoun, la cycliste décédée après une collision avec un poids lourd le 14 juillet dernier dans Rosemont–La Petite-Patrie, un vélo fantôme sera déposé à l’angle des rues Bélanger et de la 6e Avenue vendredi matin à 8 h, soit une semaine jour pour jour après le tragique accident.

« Un vélo fantôme — ou ghost bike, en anglais — est un vélo peint en blanc, installé à l’endroit précis où un cycliste est mort lors d’une collision sur la route. À la mémoire de cette personne, nous érigeons un symbole pour susciter une réflexion sur les dangers des véhicules motorisés, tout en commémorant la vie de la victime », peut-on lire sur la page Facebook de l’événement organisé par Vélo fantôme Montréal.

 
Il s'agira du sixième vélo fantôme à être installé dans les rues de Montréal depuis 2013.


Rappelons que la cycliste de 41 ans a été frappée par un camion à benne basculante de douze roues vendredi dernier. Il s’agit du deuxième accident mortel de l’année impliquant un cycliste dans la métropole. Une enquête est en cours afin d’en savoir plus sur les causes et les circonstances du drame.

À voir en vidéo

2 commentaires
  • Maryse Veilleux - Abonnée 18 juillet 2017 17 h 45

    Bien triste!

    Bien triste de voir cette jeune femme décédée! Ce matin j'ai failli être la suivante: un gros camion blanc était loin derrière moi (sur Papineau), il roulait vite, m'a dépassé et lorsque j'étais à sa hauteur il a soudainement tourné à droite. Heureusement j'anticipe les camions comme s'ils s'étaient tous levés avec l'objectif de frapper un vélo dans la journée. J'avais donc freinée préventivement au cas où il tournerait sans mettre de clignotants...

    • Jean-Pierre Grisé - Abonné 18 juillet 2017 19 h 41

      J'aime .Les conducteurs sont toujours pressés.