Entente sur les tiers pays sûrs: des groupes se tournent vers les tribunaux

Ces derniers mois, le nombre de personnes tentant d’entrer illégalement au Canada a augmenté. 
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Ces derniers mois, le nombre de personnes tentant d’entrer illégalement au Canada a augmenté. 

Une contestation judiciaire est lancée contre l’Entente entre le Canada et les États-Unis sur les tiers pays sûrs qui détermine où il est possible de faire une demande d’asile d’un côté comme de l’autre de la frontière.

Trois organisations se joignent à la cause d’une femme — identifiée seulement comme « E » — qui demande à la Cour fédérale d’invalider l’entente en question. En vertu de celle-ci, la plupart des personnes qui font une demande d’asile à la frontière terrestre du Canada sont refoulées.

C’est ce qui expliquerait l’augmentation ces derniers mois du nombre de personnes tentant d’entrer illégalement au pays pour ensuite essayer de se faire attribuer le statut de réfugié, surtout depuis que des changements importants ont été apportés aux politiques américaines en matière d’immigration et d’accueil de réfugiés depuis l’élection de Donald Trump.

Les trois groupes demandent désormais à la Cour fédérale de s’en mêler. On fait valoir que le renvoi de demandeurs d’asile aux États-Unis est moralement et légalement inapproprié puisqu’un tel refus d’entrée entraîne des risques de violation des droits de la personne.