Incendies de Fort McMurray: les communications étaient déficientes

C’est par les médias sociaux que les autorités municipales de Fort McMurray ont appris que le feu gagnait leur ville.
Photo: Jonathan Hayward Archives La Presse canadienne C’est par les médias sociaux que les autorités municipales de Fort McMurray ont appris que le feu gagnait leur ville.

Edmonton — Un rapport rédigé par des consultants indépendants affirme que d’importants problèmes de communication ont nui aux premières opérations de lutte aux incendies qui ont ravagé Fort McMurray au printemps 2016, en Alberta.

Les gigantesques feux de forêt ont détruit des milliers d’édifices et forcé l’évacuation d’environ 88 000 personnes.

Le rapport commandé à la firme MNP par le gouvernement de l’Alberta signale que les deux équipes qui ont entrepris la lutte aux incendies étaient dirigées par deux centres de commande distincts.

Lorsqu’un responsable d’équipe a constaté que les flammes entreraient à Fort McMurray, il n’a pas informé ses confrères de la municipalité régionale de Wood Buffalo.

C’est par les médias sociaux que les autorités municipales de Fort McMurray ont appris que le feu gagnait leur ville, une situation déjà déplorée, jeudi soir, par le ministre albertain de l’Agriculture, Oneil Carlier.

En réponse aux observations du rapport, le gouvernement entend mettre en place un système de communications intégré. Le ministre des Affaires municipales, Shaye Anderson, promet que le système sera établi aussi rapidement et aussi efficacement que possible.

Un second rapport préparé par la firme KPMG s’est penché sur l’ensemble des opérations d’urgence. Il recommande de clarifier la délégation des pouvoirs lorsqu’une situation critique se produit.

KPMG déplore que les résidents de Fort McMurray aient été confrontés à des messages contradictoires.

Par exemple, le 3 mai, on leur a dit à 11 h que la possibilité d’évacuation de la ville était lointaine. À peine quelques heures plus tard, ils ont été forcés de quitter en catastrophe.

1 commentaire
  • Nicole D. Sévigny - Abonnée 9 juin 2017 13 h 30

    Combien...

    a coûté ce désatre aux contribuables canadiens et... québécois par la bande?

    Combien le gouvernement fédéral a déboursé pour compenser tous ceux qui ont
    "passé au feu" (comme on dit par chez nous)? et encore....

    Alors que tous savaient que : champs pétroliers, températures "désertiques" et "villes pétrolières" dans le même paysage ne sont pas compatibles ... mais plutôt l'annonce de catastrophes possibles... Ce qui s'est avéré !

    Est-ce que TOUS les Canadiens ont payé pour le déficit des jeux olympiques de 1976? Pour nous les Québécois ce fut une catastrophe qui a duré près de 40 ans...! Je pose la question ...juste comme ça! Et Lac Mégantic ...il y a bientôt
    4 ans ?

    Questions que je pose à tous ceux qui ont la bosse des maths, des compilations et des statistiques.