Québec assure que les victimes d’inondation seront indemnisées

Une résidente de Rigaud, Hillary Porter, s'est servie d'un bateau pour évacuer ses chiens mardi. 
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Une résidente de Rigaud, Hillary Porter, s'est servie d'un bateau pour évacuer ses chiens mardi. 

Québec va indemniser les citoyens touchés par les inondations un peu partout au Québec selon les barèmes des programmes, a confirmé mardi le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, alors que l’eau continue à monter à plusieurs endroits et que des villes se préparent pour les prochains jours, qui seront critiques.

Le ministre est allé constater mardi matin l’état des lieux à Shawinigan, en Mauricie, une région fort touchée par les crues printanières.

Mais elle n’est pas la seule. Il y a plusieurs régions où les niveaux d’eau élevés font des dommages. « C’est une grosse année du côté des inondations », a dit M. Coiteux.

Le ministre a aussi demandé à la population d’être patiente. La situation peut encore s’aggraver avant de revenir à la normale, a-t-il dit, considérant qu’il va encore pleuvoir cette semaine.

« Je comprends la situation, ce n’est pas drôle, mais il faut demander aux citoyens d’être un peu patients, parce que je pense que les prochains jours ne vont pas être des jours où ça va s’améliorer tout de suite », a-t-il dit.

Selon le maire de Shawinigan, Michel Angers, il y a eu une légère augmentation des niveaux d’eau, « mais le moment critique sera mercredi ou jeudi ».

Malgré tout, le ministre Coiteux a assuré que les autorités sont présentes, que les citoyens sont tenus informés de la situation et que des sacs de sable sont distribués pour les aider à protéger leur résidence.

« Il y aura la possibilité aussi d’indemnisation pour les citoyens. Au ministère de la Sécurité publique, on a des programmes, il y a des normes qui sont établies », a dit le ministre.

Les citoyens sont informés de ce qu’ils pourraient réclamer, a-t-il ajouté, sans trop aller dans les détails parce que « ce n’est pas nécessairement le temps de remplir des formulaires, mais c’est le temps de mettre des sacs de sable ».

Quant au ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, il affirme ne pas avoir eu de demande d’aide de Québec, mais se dit prêt à intervenir si c’est le cas.

Les inondations affectent aussi les citoyens d’autres secteurs tels que Gatineau, en Outaouais, Rigaud, en Montérégie, ainsi que la région de Lanaudière.

Plusieurs routes étaient d’ailleurs toujours fermées mardi en fin d’après-midi en raison des inondations, selon le ministère des Transports.

On citait notamment des tronçons des routes 347 et 131 dans Lanaudière, et dans l’Outaouais une portion de la 321 était fermée en raison des inondations.

À Gatineau, la 307 était fermée sous le pont des Draveurs et dans une bretelle d’accès de l’autoroute 50 pour la rue Saint-Louis.

Ailleurs, des routes se sont affaissées, dont un tronçon à Sainte-Geneviève-de-Batiscan et au moins une autre à Mille-Isles dans les Laurentides. Le ministère des Transports n’est toutefois pas en mesure de préciser pour le moment si les inondations en sont la cause.

Deux policiers de la Sûreté du Québec (SQ) en Mauricie ont même été blessés lorsque l’avant de l’autopatrouille dans laquelle ils circulaient a plongé dans un trou d’environ un mètre de profondeur qui s’est créé sur une route rurale, justement à Sainte-Geneviève-de-Batiscan. Les deux patrouilleurs ont dû recevoir des soins, mais ont depuis obtenu leur congé de l’hôpital.

La Montérégie

Le maire de Rigaud, Hans Gruenwald, a été formel mardi matin : il demande aux citoyens de ne pas enlever les sacs de sable qui protègent leur résidence et les incite même à les renforcer. La municipalité a acheté 6000 poches pour ériger des barrières, a-t-il ajouté.

« Ça ne s’en va pas dans une direction qui est plus plaisante », a-t-il commenté en point de presse mardi matin. « À Rigaud, on est très préoccupés par le volume d’eau auquel on s’attend », a-t-il ajouté.

Il avait cet autre message pour ses citoyens : « Si vous êtes dans un secteur touché et que vos routes sont impraticables, sortez de votre résidence volontairement. On est organisé pour vous prendre en main. »

Pour cette ville comme pour d’autres, il s’agit d’une deuxième crue printanière : au début du mois d’avril, la Ville estime avoir reçu 76 millimètres de pluie en quatre jours.

À voir en vidéo