Crues printanières: le sud du Québec sous surveillance

Des rues sont complètement inondées à Laval-sur-le-Lac, dans l'ouest de l'île de Laval.
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Des rues sont complètement inondées à Laval-sur-le-Lac, dans l'ouest de l'île de Laval.

Plusieurs rivières du Québec sont sous surveillance, alors que le niveau des eaux continue de monter près de certaines municipalités en raison des crues printanières.

Les municipalités riveraines de la rivière des Outaouais, du lac des Deux Montagnes et des rivières des Mille Îles et des Prairies, dans le sud du Québec, se situent actuellement dans les zones les plus à risque d’être touchées par des débordements.

« Ce sont de grosses rivières qui réagissent lentement. Les pauses entre les épisodes de précipitations ne sont pas assez longues pour permettre au niveau des eaux de baisser », explique Thomas Blanchet, porte-parole du ministère de la Sécurité civile du Québec.


État d'urgence

Trois villes de l’Outaouais ont décrété l’état d’urgence depuis jeudi, soit Rigaud, Pontiac et Saint-André-Avellin, souligne M. Blanchet.

L’eau a complètement envahi les rues de Rigaud, forçant l’évacuation de dizaines de résidants.

« Chaque année, nous sommes touchés par les inondations, mais cette année est exceptionnelle. Il y a 343 résidences touchées par la situation, soit elles sont inondées, soit elles sont isolées parce qu’il n’y a plus d’accès aux rues », explique Marie-Andrée Gagnon, directrice des communications à la Ville de Rigaud.

Plusieurs propriétaires ont dû quitter leur maison, mais une centaine ont décidé de rester malgré l’urgence.

« On continue à communiquer avec eux parce qu’on veut leur faire comprendre qu’on ne peut pas leur garantir leur sécurité. Les autos ne peuvent plus circuler sur plusieurs rues tellement il y a de l’eau », fait-elle valoir.

À Laval et à Gatineau, des sacs de sable ont été distribués aux citoyens qui résident au bord de l’eau.

Quantité record de pluie

Selon Environnement Canada, le pire est derrière puisque les précipitations prévues samedi risquent d’être légères.

« On a battu le record du début d’année le plus pluvieux depuis 1936 », explique Marie-Ève Giguère, météorologue chez Environnement Canada.

Le Québec a reçu 285 mm de pluie comparativement à la moyenne de 146 mm pour cette même période. « Le dernier record remonte à 1936, où on avait reçu 273 mm », dit Mme Giguère.

À voir en vidéo