Le BST enquête sur un incident survenu à l’aéroport Pearson

L'avion d’Air Canada a brièvement quitté la piste d’atterrissage.
Photo: Andrew Vaughan La Presse canadienne L'avion d’Air Canada a brièvement quitté la piste d’atterrissage.
Toronto — Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a dépêché une équipe à l’aéroport international Pearson de Toronto pour enquêter sur un avion d’Air Canada qui a brièvement quitté la piste d’atterrissage, vendredi soir.

La porte-parole du transporteur aérien, Isabelle Arthur, a relaté que le train d’atterrissage de l’appareil avait dévié de la piste pendant une courte distance après s’être posé.

La porte-parole du BST, Julie Leroux, a indiqué que le vol 623, qui était en provenance d’Halifax, transportait 118 personnes. Elle n’a fait état d’aucun blessé pour l’instant.

Selon Mme Leroux, les enquêteurs du BST étudieront les enregistreurs du vol — appelés communément les boîtes noires —, examineront les conditions météorologiques, en plus de mener des interviews avec des passagers et des membres de l’équipage.

Isabelle Arthur a indiqué que le transporteur avait réservé des chambres d’hôtel pour les passagers et commandé des limousines pour ceux qui voulaient se rendre à la maison.

Les bagages seront livrés dès que les autorités « auront fini de vérifier le fil des événements ».

« Nous nous excusons pour tous les dérangements et nous resterons en contact avec nos clients pour faire le suivi des événements et nous assurer qu’ils sont pris en charge », a-t-elle ajouté.

Paul Varian, de Burlington en Ontario, dit qu’il était l’un des 112 passagers de l’avion. Il a raconté que l’appareil avait bifurqué vers la gauche avant de freiner « très soudainement ».

M. Varian a dit que certains passagers ont été propulsés vers l’avant et que quelques masques d’oxygène étaient tombés. Il a remarqué des débris bruns et noirs de sa fenêtre, qui pourraient provenir selon lui d’un pneu qui aurait éclaté.

« Nous pouvions voir très clairement qu’il y avait beaucoup de boue en dessous (de l’avion) et sur la partie gauche », a-t-il expliqué.

« Les pneus étaient complètement éclatés à la gauche, mais l’avion ne semblait pas être endommagé de façon importante à part cela », a-t-il ajouté.

Des services d’urgence sont arrivés en l’espace de quelques minutes sur les lieux, selon M. Varian, et les passagers ont pu quitter l’avion environ une heure et demie plus tard.