Le message d’Hassan Guillet venait du coeur

Les propos de l’imam Hassan Guillet ont fait le tour du monde.
Photo: Alice Chiche Agence france-Presse Les propos de l’imam Hassan Guillet ont fait le tour du monde.

Selon l’imam Hassan Guillet, si son discours prononcé lors des funérailles de trois des six victimes de la tuerie de Québec a fait un tel tabac sur les réseaux sociaux, c’est parce qu’il a parlé avec son coeur.

M. Guillet a dit qu’il n’avait même pas préparé son texte, dans lequel il disait que l’homme accusé des six meurtres était lui-même une victime de la haine et que les gens ne devaient pas tenter de se venger.

« Je pense que les gens ont pu constater que l’homme qui parlait devant eux était honnête, sincère et triste, a-t-il dit en parlant de lui à la troisième personne. Il laissait parler sa douleur. C’était évident. »

« Quand je parlais, je voyais les larmes sur le visage de notre premier ministre, monsieur Trudeau, sur celui de notre premier ministre Philippe [Couillard], sur le visage du maire de Québec [Régis Labeaume]. J’étais ému. »

Autour du monde

Les propos de l’imam ont fait le tour du monde. L’homme s’est attiré les félicitations de nombreuses personnalités.

« Voici les extraordinaires paroles humaines de l’imam Hassan Guillet lors des funérailles des victimes de la tuerie de Québec », a écrit l’auteure de la série Harry Potter, J. K. Rowling, sur Twitter. Elle avait ajouté un lien menant vers le verbatim du discours.

M. Guillet est arrivé au Canada en provenance du Liban en 1974. Il est aujourd’hui à la retraite après avoir travaillé dans l’industrie aéronautique. Il dit qu’il a été trop occupé pour préparer son discours. Porte-parole du Conseil des imams du Québec, il n’a pas eu beaucoup de temps à lui depuis la tuerie de la semaine dernière.

Au moment du drame, M. Guillet était chez lui, célébrant l’anniversaire de son fils. Il a alors appris ce qui se déroulait à Québec. Son téléphone s’est mis à sonner à répétition : c’étaient des membres de la communauté musulmane qui venaient aux renseignements, mais lui-même ne savait pas grand-chose.

Selon lui, si ses congénères l’ont choisi pour parler au nom de la communauté, c’est parce qu’ils voulaient quelqu’un qui pouvait exprimer leurs inquiétudes et leur douleur sans être agressif. Les musulmans de Québec le connaissent grâce au verger dont il s’occupe à Saint-Rémi. Il y organise des pique-niques et des événements du ramadan.

M. Guillet a exprimé sa reconnaissance envers les louanges de Mme Rowling. Sa fille l’a appelé pour le prévenir. Il croit que cela lui a donné un nouvel auditoire constitué de gens plus jeunes. « Je suis surtout en contact avec les plus vieilles générations, mais Mme Rowling m’a donné un nouvel auditoire au sein de la génération Harry Potter. »


Une marche à Québec

Québec — Quelques centaines de personnes ont participé, dimanche, à une marche à la mémoire des six victimes de la tuerie survenue au Centre culturel islamique de Québec, la semaine dernière. Plusieurs membres de la communauté fréquentant la mosquée située dans le centre ont marché en tête du défilé. Celui-ci s’est mis en branle à l’Université Laval, où enseignait une des victimes, pour se rendre à l’Assemblée nationale, une distance d’environ six kilomètres. Bras dessus, bras dessous, les gens scandaient : « Tous des Canadiens, tous des Québécois » ou « Non à la violence, non à la haine ». Un des organisateurs de la manifestation, Reda Kada, a dit que celle-ci était un moyen pour permettre à la communauté musulmane de répondre aux multiples messages de solidarité qu’elle a reçus au cours de la dernière semaine. Une minute de silence a été observée à la fin de la manifestation en l’honneur des victimes. Une deuxième minute de silence a aussi été observée pour la famille de l’homme accusé relativement à la tuerie.