«Tolérance zéro» pour les prêtres pédophiles, rappelle le pape

Le pape François a aussi plus généralement dénoncé dans sa missive «l’innocence brisée» des enfants.
Photo: Andrew Medichini Associated Press Le pape François a aussi plus généralement dénoncé dans sa missive «l’innocence brisée» des enfants.

Cité du Vatican — Le pape François a renouvelé la consigne de « tolérance zéro » pour les prêtres coupables de pédophilie, en évoquant des péchés qui font « honte » à l’Église, dans une lettre aux évêques rendue publique lundi.

L’Église « connaît le péché de certains de ses membres : la souffrance, l’histoire et la douleur des mineurs qui ont été agressés sexuellement par des prêtres, péché qui nous fait honte », a écrit le souverain pontife dans une lettre envoyée aux évêques à l’occasion de « la Fête des saints innocents » du 28 décembre, commémorant les enfants victimes du roi Hérode.

Demande de pardon

« Des personnes qui avaient la responsabilité de prendre soin de ces enfants ont détruit leur dignité. Nous déplorons cela profondément, et nous demandons pardon. Nous nous unissons à la souffrance des victimes et, à notre tour, nous pleurons le péché. Le péché de tout ce qui est arrivé, le péché d’avoir omis de porter assistance, le péché de taire et de nier, le péché d’abus de pouvoir », a souligné le pape.

« Je veux que nous renouvelions tout notre engagement pour que ces atrocités ne se produisent plus parmi nous », a insisté le pape, ajoutant : « Faisons nôtre, clairement et loyalement, la consigne “tolérance zéro” dans ce domaine. »

La cause des enfants  

Le pape a plus généralement dénoncé dans sa missive « l’innocence brisée » des enfants, en raison du travail clandestin, de l’esclavage, de la prostitution, des guerres et de l’émigration forcée.

En 2015, 68 % des personnes faisant l’objet de trafic sexuel dans le monde sont des enfants, a-t-il notamment indiqué.

Le souverain pontife avait décidé en juin d’accroître la pression sur la hiérarchie catholique en ouvrant la voie à la révocation d’évêques coupables de négligence face à des cas de pédophilie dans l’Église.

Il a créé au Vatican une instance judiciaire pour juger les prêtres pédophiles et mis en place une commission internationale d’experts chargée de proposer des mesures de prévention.

Mais, à travers le monde, où de nombreux cas d’ecclésiastiques pédophiles ont fait scandale ces dernières années, les victimes estiment souvent que l’Église a encore beaucoup à faire en matière de prévention et de punition.

2 commentaires
  • Loyola Leroux - Abonné 2 janvier 2017 18 h 02

    Les causes de la pédophilie ?

    Le Pape analyse-t-il les causes de la pédophilie ? Changera-t-il les structures qui ont poussé les pretres a la pédophilie ? Qu'en est-il de la pédophilie chez les ministres protestatns qui peuvent se marier ? Etc.

    • Marc Therrien - Abonné 3 janvier 2017 10 h 46

      Et une autre question difficile: en 2017, qui (quel type de personnalité) peut encore être attiré et vraiment intéressé par la prêtrise et être capable de chasteté?

      Marc Therrien