Québec ouvert à une rencontre avec la FFQ

Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne

Le gouvernement du Québec se dit prêt à rencontrer la Fédération des femmes du Québec (FFQ), laquelle a lancé dimanche un signal d’alarme au sujet de sa santé financière. L’attaché de presse de la ministre de la Condition féminine, Lise Thériault, a indiqué lundi que le cabinet n’avait reçu aucune demande pour l’heure, mais qu’il serait «bien entendu ouvert à l’idée de rencontrer » la FFQ. Mme Thériault et son cabinet ont eu des contacts avec la FFQ en mars et en mai. La présidente de la FFQ, Mélanie Sarazin, affirme que la situation est très inquiétante sur le plan financier et elle souhaite que les ordres de gouvernements occupent une plus grande place dans le financement de l’organisme. À l’heure actuelle, l’appui étatique avoisine 20 %. Par ailleurs, une agente de Condition féminine Canada (CFC) a indiqué qu’aucun financement n’est offert pour les activités courantes, mais que, pour des projets, « CFC communique régulièrement avec la FFQ afin d’explorer des possibilités de financement ».