Un chalet emmailloté

Le dôme consiste en une armature circulaire recouverte d’un vinyle transparent résistant aux grands froids. Cela fait un puits de lumière avec une embouchure pour le tuyau du poêle à bois.
Photo: Le dôme consiste en une armature circulaire recouverte d’un vinyle transparent résistant aux grands froids. Cela fait un puits de lumière avec une embouchure pour le tuyau du poêle à bois.

Cela fait des siècles que les tribus nomades de la Mongolie se servent de la yourte comme assise saisonnière de leur périple annuel. Entre le tipi et la tente, la yourte, de forme ronde, résiste à tous les climats et se ferme à clé. En Europe, c'est fortement tendance. On commence à en apercevoir chez nos voisins états-uniens et aussi dans l'ouest du Canada. Au Québec, Le Devoir a rencontré un fabricant de yourtes dans Charlevoix.

En Mongolie, la yourte, ou gher, se voit un peu partout, du fin fond de la taïga à la banlieue d'Oulan Bator, la capitale. Sa résistance aux forts vents locaux et la facilité avec laquelle elle peut être montée et démontée en fait l'habitat de prédilection des nomades. Selon les dimensions, il faut compter de une à trois heures pour la reconstruire, dans la steppe, près des pâturages.

Il faut commencer par préparer le terrain. On le rend plat en le bêchant et on le recouvre de crottes de mouton pour lui donner une certaine isolation. On dresse dessus une armature verticale, le quana, faite de bouts de bois assemblés par des lanières de cuir. Une fois la structure circulaire achevée, on pose le toit, en forme de coupole et constitué de branches de mélèze qui convergent vers une couronne posée sur le faîte de l'ensemble. C'est par cette jonction centrale, la toghona, que pénètre la lumière et que sort la fumée du poêle à bois.

Cette ouverture est couverte la nuit non pas pour se protéger des moustiques ou de la pluie mais pour empêcher les mauvais esprits de s'y introduire. La structure interne, autrefois recouverte d'écorce, est aujourd'hui revêtue d'une grande toile de feutre confectionnée avec des peaux de bête (mouton ou chèvre) et d'une importante quantité de coton. Manipulée avec de la graisse animale, elle devient un excellent isolant contre le froid, le vent et l'humidité. Ce feutre doit être d'un blanc le plus éclatant possible car il représente le bonheur, la pureté et, paradoxalement, la richesse...

L'édifice réalisé est habituellement fermé par une porte en bois qui prend le plus souvent des coloris vifs dans le carmin ou le grenat. À l'intérieur, des lits, des armoires, des objets de chasse, des symboles faits de plumes ou de poils.

Le royaume de la Mongole fière

On peut se faire importer des yourtes de Mongolie, par bateau (environ 8000 $). On aura ainsi l'originale, la pure, la vraie, mais également l'odeur qui vient avec. Dans la Mongolie profonde, cela fait partie du décor nasal. Dans le fond d'un jardin d'ici, c'est un peu trop marqué.

Pour cette raison et d'autres qui m'échappent encore, Richard Legault est un fabricant de yourtes québécois. Je l'ai déniché à quelques lieues de Baie-Saint-Paul, dans Charlevoix. L'homme des yourtes d'ici officie depuis des lustres dans la fabrication de tipis.

Nomadisme, sens de la nature et idéologie libertaire l'ont incité à découvrir d'autres façons de se loger, de s'abriter, de vivre. Et la yourte lui donne l'occasion de créer le même édifice circulaire, facile à monter et à démonter, mais avec un recouvrement qui joue soit dans la toile qu'il utilise pour ses tipis, soit avec une toile plastifiée qui résiste à toutes les intempéries.

Le dôme consiste en une armature circulaire recouverte d'un vinyle transparent résistant aux grands froids. Cela fait un puits de lumière avec une embouchure pour le tuyau du poêle à bois.

Dans la prairie qui jouxte son atelier, on découvre une yourte de 24 pieds de diamètre, là où 39 perches en hêtre viennent tenir l'édifice. À l'intérieur, des fauteuils, un lit, un lavabo et un plancher qui remplace les crottes de mouton. On peut obtenir une yourte démontable avec pieds en aluminium ou une yourte traditionnelle avec structure et porte en bois. Les prix: à partir de 3500 $, selon la structure, la toile et le diamètre retenus.

Ce n'est pas une tente ni un tipi, c'est une yourte... On peut la fixer à jamais chez soi ou sur un terrain de camping, voire la déplacer comme bon nous semble. On peut la meubler, la décorer de belle manière, lui acheminer de l'eau ou de l'électricité. Avec une porte en bois qu'on se plaira à décorer. Comme un chalet qui serait emmailloté. Il est amusant de savoir que les femmes mongoles, pendant l'hiver, emmaillotent leurs bébés du même feutre qui sert de recouvrement à la yourte. Et elles se tiennent assises sur le pas de la porte de la yourte pendant de longues heures, le regard bridé vers l'horizon, imperturbables, impénétrables, toutes droites.

La yourte, royaume de la Mongole fière.

WI TENTES

Richard Legault

Saint-Urbain (Charlevoix)

(418) 240-0295, (418) 639-2266

witent@hotmail.com

http://www.witentes.com

Autres adresses:

- http://www.eastcoastyurts.com/Price.htm

-n http://www.yurtco.com/about-us/management.html

- http://www.yourte.com/yourte_achat.htm

- Lecture: Yourtes et Tipis, Isabelle Bruno, Éditions Hoëbeke