Les camps de jour à Montréal - Avoir 7 ans en 2004

À en juger par l'offre de camps de jour pour la ville de Montréal, il fait bon avoir 7 ans en 2004! Artiste en herbe, gastronome ou super actif, chacun peut trouver matière à satisfaction sans pour cela franchir les ponts. Tour d'horizon.

S'il faut se fier à la variété impressionnante de camps sportifs disponibles sur l'île de Montréal, le sport reste encore un choix très populaire auprès des jeunes de 6 à 12 ans, public habituel des camps de jour. L'Université de Montréal, l'Université du Québec à Montréal (UQAM) et l'université McGill offrent, entre autres, des camps sportifs généraux qui permettent aux enfants de se familiariser avec divers sports, collectifs ou individuels, par exemple la plongée sous-marine, le volley-ball ou le badminton. Les trois institutions ont également des programmes sportifs spécialisés qui permettent aux enfants d'approfondir un sport en particulier.

Alors que l'Université de Montréal propose le hockey, le tennis, la natation et le football, pour ne nommer que ceux-là, l'UQAM offre le basketball et le soccer, ainsi qu'un atelier à vocations multiples, Multisports (dès 5 ans), sorte de fourre-tout où l'enfant sera en contact avec plusieurs activités différentes. Les deux institutions présentent également des écoles de cirque, incluant des ateliers de jonglerie, échasses, trapèze. De son côté, l'université McGill explore, en plus d'activités similaires à ses consoeurs, des sports un peu différents, notamment le cricket, l'escrime et la crosse.

D'autres camps de jour sportifs et récréatifs présentent certains grands favoris, comme les sports de ballon, la baignade et la gymnastique. Mentionnons le Centre Marcel-de-la-Sablonnière (dès 3 ans), le centre sportif du Parc olympique ainsi que tous les camps de jour de quartier organisés par la Ville de Montréal, les écoles secondaires, les cégeps ou les YMCA.

Pour les artistes en herbe

Que votre enfant rêve de devenir Picasso, Rodin, Molière ou Brel, il pourra trouver de quoi répondre à ses désirs. Pour ceux qui sont davantage portés vers les arts plastiques, le Musée des beaux-arts de Montréal et le Musée d'art contemporain offrent des camps à vocation artistique. Le dessin, la peinture et le modelage sont à l'honneur et sont généralement accompagnés de jeux récréatifs et de visites organisées. Le Musée d'art contemporain présente également des ateliers de sérigraphie sur t-shirt et de vitrail.

Dans un autre créneau, l'École de danse Louise Lapierre offre des camps de danse, articulés chaque semaine autour de thématiques différentes. Le jazz et le jazz funky sont au programme et les participants, dès l'âge de 5 ans, pourront apprendre à coordonner le chant et la danse. Tout au long de la semaine, les enfants prendront également part à des ateliers de maquillage et de bricolage en vue de préparer le spectacle de fin de camp, auquel parents et amis sont conviés.

Pour ceux que le chant et le théâtre intéressent, l'école Nos voix, nos visages, sise en plein coeur du parc Lafontaine ainsi que dans le quartier Ahuntsic, offre aux aspirants artistes des activités axées sur le théâtre, le chant, l'improvisation, la fabrication de décors et d'accessoires, bref, tout ce qui touche de près ou de loin aux arts de la scène. En bons spectateurs, les parents assisteront, à la fin du camp, à une comédie musicale créée par les jeunes stars. Le camp Artemusik de l'université McGill propose un programme similaire, en plus de présenter certaines spécialités en danse et en chant choral, des jeux et des sports d'intérieur et d'extérieur.

Histoire et chaudrons

L'Académie culinaire de Montréal ainsi que l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ) convient les cuistots en herbe à des camps bouffes. À l'Académie culinaire, des jeunes, dès l'âge de huit ans, pourront s'initier aux arts de la table et aux différentes techniques de préparation d'un repas, tablier et toque de chef inclus. Alors que des activités récréatives sont au programme en après-midi, les enfants cuisineront le matin un repas qu'ils rapporteront à la maison le soir venu. Pour les 12 ans et plus, l'ITHQ offre un contenu similaire, mais ici, la cuisine occupe toute la place! Les jeunes chefs se feront critiques gastronomiques de leurs recettes puisqu'ils cuisineront en avant-midi leur propre dîner et pourront rapporter un souper à leur famille. Il est à noter que, pour les camps de l'ITHQ et de l'Académie culinaire, les repas du midi sont inclus dans les prix d'inscription.

Les passionnés d'histoire, de langues ou de nature ne sont pas en reste. Le Musée Stewart, au fort de l'île Sainte-Hélène, offre aux 9 à 13 ans une semaine... au XVIIIe siècle! Avec des thèmes comme «La vie maritime», «Les métiers et activités de l'époque» ou «Les habitants de la Nouvelle-France», les campeurs sont conviés à un véritable voyage dans le temps. «À chaque jour, un thème différent est abordé et, d'une semaine à l'autre, nous développons des nouvelles activités autour de ces thèmes», explique Isabelle Roy, chargée de projets au musée. Pour les plus aventuriers, le musée offre aussi la possibilité de dormir sous la tente, pour quelques dollars supplémentaires.

Les parcs-nature de la Ville de Montréal présentent aussi, au parc de l'île de la Visitation, un camp à saveur historique où les jeux de rôle et les activités d'antan sont en vedette. Les jeunes de 6 à 12 ans peuvent, le temps d'une semaine ou deux, y redécouvrir la vie des premiers occupants de ce coin de la ville.

Pour les 3 à 14 ans soucieux de parfaire leur connaissance de la langue de Shakespeare, le Champions Day Camp offre un programme d'immersion, piloté par des animateurs bilingues. «Ici, on danse et on chante en anglais», affirme William Rozley, directeur des camps. Et on le fait dès le plus jeune âge puisque souvent, l'apprentissage d'une langue est facilité chez les plus jeunes, poursuit M. Rozley. Durant ce camp, d'un minimum de deux semaines, on nage, on chante, on danse, bref, on bouge.

La plupart des camps incluent dans leur prix les frais de service de garde. Tous les camps mentionnés conviennent aux enfants âges de 6 à 12 ans. Certains sont ouverts aux enfants plus jeunes (dont certains à partir de 3 ans) et plusieurs ont des volets destinés aux adolescents. La plupart offrent des forfaits de cinq jours et les enfants peuvent s'inscrire à plus d'une semaine. Plusieurs organismes offrent également des rabais si plus d'un enfant par famille est inscrit et si l'enfant participe à plus d'une semaine d'activités.