Un ancien haut dirigeant de Dessau radié par l’OIQ

La décision de l’Ordre des ingénieurs ne nomme pas la personne, l’entreprise ou l’organisme qui a reçu ce pot-de-vin de la part de l'ancien vice-président de Dessau.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir La décision de l’Ordre des ingénieurs ne nomme pas la personne, l’entreprise ou l’organisme qui a reçu ce pot-de-vin de la part de l'ancien vice-président de Dessau.

Près d’un an après la fin des travaux de la commission Charbonneau, l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) vient de radier pour une période de six mois un ancien haut dirigeant de la firme Dessau, l’ingénieur Patrice Laporte.

L’ex-vice-président de la firme de génie-conseil Dessau avait reconnu au début du mois d’août avoir versé, entre juillet et décembre 2010, un pot-de-vin s’élevant à 25 000 $ dans le but d’obtenir le contrat de gestion du nouveau Centre sportif de Notre-Dame-de-Grâce alors que Michael Applebaum était maire de l’arrondissement. C’est bel et bien Dessau, par l’entremise de sa filiale SOGEP Inc., qui avait par la suite obtenu le contrat de gestion de l’édifice.

La décision de l’Ordre des ingénieurs ne nomme toutefois pas la personne, l’entreprise ou l’organisme qui a reçu ce pot-de-vin.

Dès le début de l’audition, M. Laporte a plaidé coupable, précise l’Ordre, qui l’a déclaré coupable et lui a imposé une période de radiation temporaire de six mois, en plus de le condamner à payer les débours, c’est-à-dire les frais exposés à titre d’avance dans l’intérêt du justiciable (copie, publicité, déplacement, etc.).

Comme certaines pièces, ainsi que le témoignage concernant celles-ci, font l’objet d’une ordonnance de non-divulgation et de non-publication, l’Ordre n’a fait aucun autre commentaire.

Ajoutons que M. Laporte ne fait pas l’objet d’accusations criminelles pour l’instant.

1 commentaire
  • François Dugal - Inscrit 4 octobre 2016 22 h 02

    Les vacances

    Six mois de vacances au soleil et la vie recommence : yes !