Lionel Duval, pilier de «La soirée du hockey», s’est éteint

Lionel Duval a accompagné les amateurs de sports pendant la trentaine d’années où il a été employé par Radio-Canada.
Photo: Radio-Canada Lionel Duval a accompagné les amateurs de sports pendant la trentaine d’années où il a été employé par Radio-Canada.

L’un des pionniers du journalisme sportif télévisuel n’est plus. Lionel Duval, connu pour ses entrevues avec des joueurs de hockey et sa description des matchs du Canadien de Montréal lors du rendez-vous télévisuel incontournable La soirée du hockey, s’est éteint à l’âge de 83 ans.

Lionel Duval a accompagné les amateurs de sports pendant la trentaine d’années où il a été employé par Radio-Canada. Au cours de sa carrière, il a aussi contribué à franciser les termes techniques des sports nord-américains.

Sa mort a été constatée vers 8 heures, vendredi, au Centre d’hébergement Jeanne-Crevier de Boucherville. Il était atteint de la maladie de Parkinson.

Les réactions à la mort de l’illustre descripteur ont inondé les réseaux sociaux, vendredi. Dans un tweet, le premier ministre Justin Trudeau a souligné que « Lionel Duval a couvert des moments inoubliables de notre histoire sportive ». Son homologue québécois Philippe Couillard a ajouté que l’amateur de sport « aura marqué toute une génération en animant La soirée du hockey ». Pour sa part, l’organisation du Canadien de Montréal s’est dite « attristée » par son départ, tout en présentant ses condoléances à la famille.

D’anciens collègues de Lionel Duval se souviennent surtout de son côté attachant et de sa minutie dans son travail. « C’était un talent naturel, doté d’une belle voix. Il se distinguait aussi par sa grande simplicité. Il ne se prenait pas pour un autre et les gens se reconnaissaient en lui », a décrit Pierre Dufault à La Presse canadienne.

Jean Pagé, lui aussi un ex-collègue à Radio-Canada, a noté qu’il était dans la vie comme il était à l’écran : un homme simple et attachant. « C’était aussi un excellent descripteur de hockey même s’il n’a jamais réalisé son grand rêve d’être le descripteur titulaire de La soirée du hockey à la télévision. Il avait cette passion pour le hockey. »

Pierre Fagnan, ancien régisseur de plateau à Radio-Canada dans l’Ouest canadien pour La soirée du hockey, se souvient d’un journaliste accessible, qui prenait plaisir à présenter les vedettes du hockey à son équipe technique. « Lionel était très accueillant et chaleureux, tout en gardant son professionnalisme. Il avait une simplicité et un charme spécial », a-t-il indiqué au Devoir. Le journaliste sportif Guy D’Aoust a aussi rendu hommage à son prédécesseur sur son blogue : « On respecte René Lecavalier, on affectionne Richard Garneau. Mais les sourires ? Les sourires, c’est pour Lionel, qui avait même accepté d’être le “Linel” de Claude Meunier », en référence à son apparition dans une publicité de Pepsi avec l’humoriste.

Lionel Duval a fait ses premiers pas en journalisme sportif à la fin des années 1950, en commentant les matchs de l’équipe locale de l’Outaouais, les Canadiens de Hull-Ottawa, avant d’arriver à Montréal en 1964, où il devient l’un des animateurs réguliers de La soirée du hockey. Au fil de sa carrière, il sera le témoin privilégié de 11 conquêtes de la coupe Stanley du Canadien. Il côtoiera les plus grands noms de la profession, dont René Lecavalier, Jean-Maurice Bailly, Richard Garneau, Raymond Lebrun et Pierre Dufault.

Lionel Duval a lu son dernier bulletin de nouvelles en 1993, et a pris sa retraite du métier à l’âge de 60 ans, trois ans après avoir gagné le Métrostar du meilleur animateur d’une émission de sport.