Alberta - Jean Chrétien témoigne aujourd'hui en cour sur des réclamations autochtones

Calgary — L'ancien premier ministre Jean Chrétien est appelé à témoigner aujourd'hui à Calgary relativement à une poursuite autochtone accusant le gouvernement fédéral d'avoir encaissé 1,4 milliard en redevances des revenus tirés des ressources énergétiques.

Les avocats du gouvernement fédéral et de M. Chrétien lui-même ont tout essayé pendant des mois pour l'empêcher d'avoir à témoigner, en affirmant notamment que la nation crie Samson du centre de l'Alberta ne cherchait qu'à lancer un débat pour faire changer les politiques en matières autochtones, lorsque M. Chrétien était au pouvoir.

Toutefois, en décembre dernier, un juge de la Cour fédérale a conclu que les privilèges parlementaires de M. Chrétien n'existaient plus maintenant qu'il n'était plus premier ministre.

Signalant qu'avant d'être premier ministre, M. Chrétien a d'abord été ministre des Finances, ministre de la Justice et ministre des Affaires autochtones, le juge Max Teitelbaum a déclaré qu'il devait avoir des renseignements utiles à donner dans cette cause qui a déjà siégé pendant 294 jours depuis mai 2000.

Le juge a toutefois ajouté qu'il n'était pas question pour les avocats des autochtones «d'aller à la pêche» ou de profiter de la présence de M. Chrétien pour faire un débat politique.

«Nous demanderons à M. Chrétien des informations sur ce qui s'est passé alors qu'il était ministre et depuis ce temps-là, a déclaré Ed Molstad, l'un des avocats de la bande. Il était directement impliqué dans l'administration, ou le manque d'administration des fonds.»

Chef honoraire

La poursuite accuse Ottawa d'avoir mal suivi l'exploitation du riche gisement de gaz naturel Bonnie Glen sur la réserve Hobbema, à 90 kilomètres au sud-est d'Edmonton. Elle soutient en outre que le gouvernement n'a pas surveillé adéquatement la production de gaz naturel et s'est trompé dans le calcul des redevances à l'intention des autochtones.

Selon les représentants de la bande Samson, M. Chrétien a été le principal architecte des grandes politiques fédérales sur les questions autochtones. Il était aussi responsable de fixer et modifier les taux d'intérêts des fonds conservés en fiducie pour les Premières Nations.

Les chefs de bande espèrent également obtenir des précisions relativement aux positions d'Ottawa sur certains traités historiques et réclamations autochtones sur des territoires et des ressources naturelles.

Selon une porte-parole de la nation Samson, Marilyn Buffalo, les Anciens se rendront sur

place pour entendre le témoignage de M. Chrétien, qui occupe d'ailleurs un poste de chef honoraire dans la bande.

«En tant que Chef Hibou Blanc, [M. Chrétien] a des responsabilités envers nous, affirme Mme Buffalo. On attend de lui qu'il vienne nous expliquer ce qui s'est passé et pourquoi certaines décisions ont été prises.»

Le témoignage de M. Chrétien devrait durer de deux à quatre jours.

M. Chrétien sera aussi le dernier témoin à être entendu dans cette affaire.

Quant aux plaidoiries finales des avocats, elles n'auront pas lieu avant plusieurs mois encore.