Des pitbulls montréalais adoptés en Saskatchewan

Jusqu’ici, cinq pitbulls ont été envoyés en Saskatchewan grâce à un partenariat entre l’organisme Prairie Sky Dog Rescue et un refuge montréalais.
Photo: iStock Jusqu’ici, cinq pitbulls ont été envoyés en Saskatchewan grâce à un partenariat entre l’organisme Prairie Sky Dog Rescue et un refuge montréalais.

Regina — Les pitbulls errants ramassés dans les rues de Montréal pourront se faire une nouvelle vie en Saskatchewan, où un organisme accueille déjà ces orphelins.

Le conseil municipal de Montréal s’apprête à imiter d’autres municipalités et à interdire tout nouveau chien appartenant à des races jugées dangereuses, comme les pitbulls. Les propriétaires actuels de ces chiens pourront garder leur animal. Une telle interdiction a déjà été adoptée notamment en Ontario, à Winnipeg, au Manitoba et à Moosomin, en Saskatchewan.

Le 8 juin dernier, Christiane Vadnais, 55 ans, de l’arrondissement Pointe-aux-Trembles, est morte après avoir été attaquée par le pitbull d’un voisin dans sa propre cour.

Jusqu’ici, cinq pitbulls ont été envoyés en Saskatchewan grâce à un partenariat entre l’organisme Prairie Sky Dog Rescue et un refuge montréalais. La Ville de Regina n’a adopté aucun règlement municipal pour interdire sur son territoire certaines races de chien. Elle met plutôt l’accent sur l’habileté des maîtres à contrôler leur animal.

Bill Thorn, de la Société pour la protection des animaux de Regina, soutient qu’il n’est pas logique d’interdire purement et simplement certaines races de chien. Selon lui, il n’existe aucune preuve scientifique de l’efficacité d’une telle mesure. La meilleure façon de protéger la population et les animaux, c’est par l’éducation, estime-t-il.

Prairie Sky fait fonctionner les réseaux sociaux pour dénicher des bénévoles qui accueilleront en Saskatchewan des chiens montréalais condamnés sinon à l’euthanasie.

2 commentaires
  • Pierre Robineault - Abonné 31 août 2016 11 h 28

    Quelle merveilleuse idée!

    Des pitbulls immigrants en quelque sorte. Un gros merci à la Saskatchewan. Mieux encore si elle peut convaincre l'Alberta d'en faire autant. J'aimerais bien, moi, qu'un site internet de surveillance leur soit dédié pour nous rassurer de leur bien-être.
    En toute ironie, bien entendu!

  • Réal Bergeron - Abonné 31 août 2016 11 h 51

    Un pitbull pour Brad Wall?

    À la façon dont le premier ministre de la Saskatchewan défend le projet Énergie Est, on pourrait croire que le pitbull est devenu l'animal emblématique de cette province.