En bref - Retour à Kanesatake

Le chef James Gabriel de Kanesatake a fait un bref retour à Kanesatake, hier en matinée, escorté par des policiers mohawks qui avaient pris place à bord de six véhicules banalisés.

Il est allé faire une déposition relativement à l'incendie de sa maison, le 12 janvier. L'enquête à ce sujet n'a toujours pas abouti. D'ici à ce que les responsables soient connus, M. Gabriel estime qu'il vaut mieux pour sa sécurité et celle de sa famille de vivre à l'extérieur du territoire. M. Gabriel s'est rendu ensuite sur les ruines de sa maison et a pris quelques photos, sous l'oeil attentif des Peacekeepers qui ont vu à ce que personne ne s'approche. Par la suite, les Peacekeepers l'ont reconduit jusqu'au poste de la Sûreté du Québec à Oka d'où il a été ramené à Montréal. M. Gabriel vit en exil depuis l'insurrection du 12 janvier au cours de laquelle des dissidents ont séquestré des agents de police provenant de d'autres communautés autochtones et qu'avait appelé en renfort le chef Gabriel dans le but de mener une opération visant à mettre un frein à des activités criminelles.