Cyclosporose: les fruits et légumes frais importés montrés du doigt

Si la source de l’éclosion du parasite Cyclospora reste à déterminer, les autorités portent leur attention sur les fruits et légumes frais importés.<br />
 
Photo: David Afriat Le Devoir Si la source de l’éclosion du parasite Cyclospora reste à déterminer, les autorités portent leur attention sur les fruits et légumes frais importés.
 

Ottawa — Les autorités de la santé publique de quatre provinces font enquête sur une éclosion de la maladie intestinale causée par le parasite Cyclospora.

Au Canada, 51 cas d’infections contractées localement ont été enregistrés depuis le mois de mai. On en répertorie 44 en Ontario, quatre au Québec, deux en Alberta et un seul en Colombie-Britannique.

Si la source de l’éclosion reste à déterminer, les autorités portent leur attention sur les fruits et légumes frais importés.

De précédentes éclosions avaient été attribuées à des préparations de salade préemballées, à du basilic, à de la coriandre, à des framboises, à des mûres sauvages, à du mesclun, de même qu’à des pois.

Le parasite Cyclospora est courant au Pérou, à Cuba, en Inde, au Népal, au Mexique, au Guatemala, en Asie du Sud-Est ainsi qu’en République dominicaine.

Il se propage par les selles et se transmet par de l’eau ou des aliments contaminés. Parmi ses symptômes figurent la diarrhée aqueuse, des ballonnements, une légère fièvre, la nausée et une perte de poids.


Conseils 

L’Agence de la santé publique du Canada invite les gens présentant de tels signes de la cyclosporose à consulter un professionnel de la santé.

Un avis de l’agence fédérale indique que certaines personnes atteintes ne semblent « pas du tout malades » et que d’autres présenteront des symptômes similaires à ceux d’une mauvaise grippe intestinale.

La plupart des malades se rétablissent complètement, bien que la disparition des troubles intestinaux requière parfois de nombreuses semaines.

Puisque le nettoyage des aliments n’est pas toujours suffisant pour éliminer le parasite, il est recommandé de faire cuire les fruits et les légumes provenant de pays où Cyclospora est présent. Les autorités suggèrent également de privilégier les produits frais cultivés au Canada, aux États-Unis et en Europe, où le parasite est plus rare.