Les plaidoiries finales ont commencé

Richard Henry Bain fait face à six chefs d’accusation.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Richard Henry Bain fait face à six chefs d’accusation.

La Couronne et la défense se sont affrontées pour une dernière fois lors du procès de Richard Henry Bain, jeudi, à l’approche des délibérations du jury.

L’avocat de Richard Henry Bain a indiqué aux jurés qu’ils devront d’abord et avant tout décider si l’accusé a vraiment agi sous le coup de la colère, ou s’il ne souffrait pas plutôt de psychose le soir du 4 septembre 2012. Me Alan Guttman, le premier à présenter sa plaidoirie finale, a soutenu que son client devrait être reconnu non criminellement responsable pour cause de trouble mental.

Richard Henry Bain fait face à six chefs d’accusation, notamment de meurtre prémédité, relativement au décès du technicien de scène Denis Blanchette, tué à l’extérieur du Métropolis, à Montréal, où les militants du Parti québécois étaient rassemblés après le scrutin provincial. M. Bain est aussi accusé de trois tentatives de meurtre, d’incendie criminel et de possession de matériel incendiaire. Pendant le procès, la défense a plaidé que M. Bain n’était pas criminellement responsable puisqu’il traversait ce jour-là une crise psychotique provoquée par un trouble bipolaire non diagnostiqué et une surdose d’antidépresseurs.

La Couronne a pour sa part soutenu que M. Bain avait au contraire prémédité la fusillade et que sa haine des souverainistes avait été déchaînée par la victoire du Parti québécois (PQ).


Consultez tous nos textes sur le procès de Richard Henry Bain