Faire la noce à San Francisco

Los Angeles — Depuis jeudi, la mairie de San Francisco marie les «personnes du même sexe» au rythme d'un couple par minute. Offrant ainsi un mariage pour la Saint-Valentin aux milliers d'homosexuels et de lesbiennes qui affluent de toute la Californie, et même d'autres États américains pour repartir avec un certificat de mariage. La file des candidats au mariage s'étend tout autour de la mairie de San Francisco où le nouveau maire, Gavin Newson a sorti les bouteilles de champagne pour arroser sa «fierté de défendre les droits individuels et de se battre contre toute discrimination».

La mairie de San Francisco a donc, pour la première fois aux États-Unis, uni par le lien du mariage légal deux personnes du même sexe. Aussitôt les associations de défense de la famille — Alliance Defense et Campaign for California Families — ont saisi la justice. La loi californienne, votée par référendum en 2000 (proposition 22), stipule en effet que le mariage est «une relation entre un homme et une femme».

Le tribunal de San Francisco qui doit décider de la légalité de ces mariages a annoncé qu'il se prononcerait aujourd'hui permettant ainsi à la mairie de continuer à délivrer encore des centaines de certificats pendant ces trois jours de week-end férié de President's Day. San Francisco, ville où la communauté homosexuelle est l'une des plus importantes au monde, tente de créer un état de fait alors de l'autre côté du pays, dans le Massachusetts, l'état de John Kerry, la cour suprême a autorisé le mariage entre personnes du même sexe, décrétant que l'exclusion des homosexuels du mariage était inconstitutionnelle. Les parlementaires du Massachusetts qui s'opposent au mariage gai tentent de le bloquer en votant un amendement constitutionnel, mais une majorité ne s'est pas dégagée et les débats vont reprendre le 11 mars.

Dans la course à la Maison-Blanche, le mariage des homosexuels et des lesbiennes est soudain devenu un enjeu politique, les candidats devant se prononcer sur la question entre deux discours sur l'Irak ou l'économie américaine. Bush et Kerry sont contre.