Rassemblements de soutien aux Français à Montréal et Québec

Dès le lendemain de l'attentat de Nice, des montréalais sont venus déposer des fleurs devant le consulat général de France.
Photo: David Afriat Le Devoir Dès le lendemain de l'attentat de Nice, des montréalais sont venus déposer des fleurs devant le consulat général de France.

Des centaines de personnes ont participé samedi à un rassemblement à Québec, devant le consulat de France, afin de démontrer leur solidarité avec la France qui a encore une fois été frappée par un attentat terroriste.

Jeudi, un homme conduisant un camion a foncé sur la foule qui participait aux festivités entourant la fête nationale des Français à Nice. Le bilan, très lourd, s’élève à plus de 80 morts.

Une minute de silence a été observée, puis quelques responsables politiques ont témoigné de leur solidarité avec le peuple français dont une importante communauté est installée au Québec.

La ministre des Relations internationales du Québec Christine Saint-Pierre, le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec, François Blais, le ministre fédéral des Familles, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, et le maire de Québec Régis Labeaume ont participé à cette manifestation qui s’est déroulée devant le consulat général de France.

« Cette tragédie nous touche énormément, a déclaré Mme Saint-Pierre aux journalistes. Nous avons des racines historiques en France. Le message qu’on veut envoyer au peuple français est de dire que nous sommes de tout cœur avec vous et que nous partageons votre peine ».

Les dignitaires ont déposé des gerbes de fleurs au pied du drapeau français. Ils sont ensuite entrés au consulat pour y signer le registre de condoléances. La population est d’ailleurs invitée à signer ce registre jusqu’à lundi.

S’adressant aux journalistes au terme de la cérémonie, le consul général de France à Québec, Nicolas Chibaeff, a qualifié le rassemblement « d’extrêmement émouvant ». « C’est aussi extrêmement important. C’est un signal de réunion, de fraternité et, d’une certaine manière, de résilience », a-t-il dit.

Le député conservateur de Bellechasse — Les Etchemins — Lévis, Steve Blaney, a exprimé lui aussi son chagrin. « On est tous bouleversés par ces gestes-là gratuits, a-t-il dit. En même temps, on doit continuer de vivre dans la démocratie, à prôner la démocratie et la paix. »

Plusieurs personnes ont ensuite signé le registre de condoléances déposé devant le consulat à deux pas du Parlement provincial.
 

À Montréal, une vigile se tiendra à compter de 18 h au consulat général de France.

Les drapeaux du Québec et de la France sont en berne sur l’édifice du Parlement à Québec.
 

Consultez tous nos textes sur l'attentat de Nice