Afghanistan - Un soldat québécois se blesse à la tête

Kaboul — Un soldat québécois se trouve dans un état critique après s'être tiré une balle en plein visage hier après-midi au camp Julien, la base des troupes canadiennes en Afghanistan.

On ne craint plus pour la vie de l'homme, toutefois, a précisé le colonel Alain Tremblay, responsable des opérations canadiennes. Le soldat vient de la base de Valcartier, près de Québec, mais n'appartient pas au Royal 22e Régiment.

«S'il était seul, il n'y a que deux hypothèses envisageables, de toute évidence, a déclaré le colonel. Il s'agit soit d'un accident, soit d'une tentative de suicide.»

Les enquêteurs estiment en effet que le soldat était seul au moment de l'incident, survenu à 13h30, heure locale, dans une des tentes qui servent de dortoirs aux militaires. Le coup est parti de son fusil C-7, l'arme régulière que portent la plupart des soldats de la base, a ajouté l'officier. Cependant, dans le camp, les armes ne sont pas censées être chargées.

La balle a causé des lésions au côté droit du visage. Elle est entrée sous le menton pour ressortir par l'os de la pommette, sous l'oeil droit.

Le nom du militaire n'a pas été dévoilé, même si ses proches au Québec ont été avisés hier par l'aumônier des Forces. Le soldat était arrivé à Kaboul le 10 février.