Deux nouvelles mesures pour protéger les cyclistes maintenant en vigueur

L'une des mesures sanctionne plus sévèrement l’ouverture sans précaution de la portière d’un véhicule stationné.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir L'une des mesures sanctionne plus sévèrement l’ouverture sans précaution de la portière d’un véhicule stationné.
De nouvelles mesures visant à mieux protéger les cyclistes et à prévenir les emportiérages sont maintenant en vigueur au Québec, a annoncé la Société de l’assurance automobile du Québec jeudi dans un communiqué. 

Ces amendements au Code de la sécurité routière (CSR) établissent, entre autres, un corridor de sécurité visant à forcer les automobilistes à conserver une «distance raisonnable» lors des dépassements. Cette distance «est de 1,5 mètre sur une route où la limite de vitesse est de plus de 50 km/h et de 1 m sur les routes où la limite de vitesse est de 50 km/h ou moins». L’amende prévue pour le non-respect de cette nouvelle règle est de 200 $ à 300 $ et amène l’inscription de 2 points d’inaptitude au dossier du conducteur.

Les modifications annoncées sanctionneront également plus sévèrement l’ouverture sans précaution de la portière d’un véhicule stationné. Les automobilistes fautifs se verront, dès lors, remettre une amende de 200$ à 300$, soit plus de six fois plus élevées que celle en vigueur jusqu’à présent.

La SAAQ rappelle que «pour bien exécuter la manœuvre, il est conseillé de vérifier son angle mort, de bien regarder dans ses rétroviseurs et d’ouvrir la portière avec la main opposée à la portière pour mieux voir ce qui se trouve dans l’angle mort».

Annoncées à la fin du mois d’avril, ces deux nouvelles mesures sont maintenant effectives en raison de modifications apportées au CSR.

À Montréal, environ trois cyclistes par semaine sont victimes d’un emportiérage, selon la police. Ce nombre ne serait que la pointe de l’iceberg, puisqu’il ne comprend que les cas rapportés, bien souvent les plus graves.


D’autres détails suivront.


 
21 commentaires
  • Betty Cohen - Abonnée 30 juin 2016 12 h 30

    À quand des amendes pour les cyclistes...

    qui passent au feu rouge, qui se faufilent entre les voitures, qui ne font pas leurs arrêts, qui roulent la nuit sans aucune lumière. etc. etc.

    • Marc Leclair - Inscrit 30 juin 2016 17 h 25

      Chère madame Cohen,

      je comprend votre frustration à l'égard de certains cyclistes, mais...

      à quand des amendes pour les automobilistes qui grillent largement des feux rouges, se foutent allègrement des stops et des limites de vitesse dans les zones écolières et résidentielles, qui sortent des ruelles comme s'ils étaient seuls au monde, qui klaxonnent sans arrêt pour un rien, qui empestent avec leur bazous mal entretenus, qui laisse rouler leurs moteurs malgré qu'ils soient en attente durant de longues minutes, qui se stationnent en double dans les pistes cyclables, qui ouvre leurs portières dans les pistes cyclables, qui ne signalent pas avant de tourner et qui se croient au Grand Prix. Et j'en passe... Je suis témoin de ces types d'infractions à chaque jour, et jamais je ne vois un seul de ces irresponsables se faire apostropher par un policier.

      Des délinquants, il y en a dans tous les camps, qu'il s'agisse de piétons, de cyclistes ou d'automobilistes, il faut savoir le reconnaître, car tant que l'un s'acharnera sur le cas de l'autre, nous n'arriverons jamais à nous entendre et la situation deviendra de plus en plus intenable. Je n'ai jamais cherché à faire porter le blâme à l'un plus qu'à l'autre. Moi qui suis un cycliste aguerri dont le vélo est l'unique mode de transport, j'enrage aussi contre certains qui me dépassent à folle allure sans crier gare, comme s'ils étaient en compétition au vélodrome.

      Croyez le ou non, je fais mes stop, je ne grille jamais de feux rouges, mes phares sont toujours allumés le soir et je suis très prudent et courtois en selle. Et je ne suis pas le seul.

      Sans rancunes et bonne journée.

    • Louis Gagnon - Inscrit 30 juin 2016 18 h 03

      Madame Cohen,
      Que voulez-vous, les automobilistes sont bien plus dangereux et les cyclistes paient leurs erreurs en blessures, c'est bien plus efficace qu'une amende...
      Salutations,

    • Sylvain Lavoie - Inscrit 30 juin 2016 18 h 44

      Elles existent, on les paient...On peut voir jusqu'à 8 policiers du SPVM au pont du marché Atwater pour s'assurer qu'on le traverse à côté de nos vélos pendant que le monde en «chars» brûlent la rouge à qui mieux mieux quelques mètres en contrebas sur St-Patrick. J'ai encore failli me faire emportiérer ce matin sur McGill, dans la piste par un gars qui a ouvert sa porte tout en regardant sur le siège du passager pour son cell, brillant.

    • Sylvain Auclair - Abonné 30 juin 2016 19 h 33

      Ils en reçoivent fréquemment. De temps à autre, la police leur tend des pièges.

    • Pierre-Alain Cotnoir - Abonné 30 juin 2016 23 h 20

      Un cycliste ne se promène pas avec 2 tonnes d'acier autour de lui pouvant causer des morts, ce qui n'excuse pas leur imputabilité mais tempère leur responsabilité. Dans plusieurs pays la loi impute la responsabilité à celui qui demeure le plus pesant...

  • Marc Leclair - Inscrit 30 juin 2016 13 h 37

    Enfin! Je salue ces nouvelles mesures avec enthousiasme!

  • Luc Lemieux - Abonné 30 juin 2016 13 h 58

    Cyclistes et réglementation

    Cette réglementation est correcte. Toutefois il serait aussi souhaitable que les cyclistes eux aussi respectent les règlements de la sécurité routière comme passer sur un feu rouge, les virages en diagonales etc. Et aussi que les cyclistes eux aussi respectent les distances. Le plus désagréable dans tout ceci c'est auto, moto, camion paient comme usager de le route, les cyclistes n'ont pas à payer et veulent maintenant plus d'espace.

    • David Leclerc - Abonné 30 juin 2016 17 h 34

      Va pour l'appel au sens civique des cyclistes. Ceci dit, votre denière affirmation me trouble.

      "Le plus désagréable dans tout ceci c'est auto, moto, camion paient comme usager de le route, les cyclistes n'ont pas à payer et veulent maintenant plus d'espace."

      C'est inexact. Les cyclistes paient eux aussi taxes et impôts qui financent le système routier. Les coûts liés aux taxes sur l'essence, l'immatriculation des véhicules, etc, ne couvrent pas les aménagements nécessaires au parc automobile. En bout de ligne, l'utilisation de votre véhicule est largement financé par le reste de la société par un facteur de 5 à 10 fois votre propre apport. L'utilisation du vélo, à l'inverse, ne requiert pas un investissement d'une telle envergure.

      Un zoile à vélo et Moving Forward couvrent cet argument en détails - et probablement plus clairement...

      http://www.unzoileavelo.ca/index.php?post/2015/05/

      http://movingforward.discoursemedia.org/costofcomm

    • Marc Leclair - Inscrit 30 juin 2016 17 h 39

      Je suis cycliste et je suis tout à fait d'accord.

    • Louis Gagnon - Inscrit 30 juin 2016 18 h 07

      Monsieur Lemieux,
      Je vais répéter ce que tout le monde sait déjà, mais si chaque cycliste se déplaçait en voiture il vous faudrait probablement deux fois plus de temps pour arriver à votre destination... et j'ajoute aussi qu'un cycliste qui passe prudemment sur un feu rouge, sa maneuvre, si effectuée de façon erronée, ne met en danger que lui-même.
      Cordialement,

    • Sylvain Lavoie - Inscrit 30 juin 2016 18 h 47

      Les cyclistes paient des impôts et des taxes, en plus ils usent moins les rues, à ce que je sache, celles-ci n'ont pas encore été privatisées et le péage instauré sur chaque bout de rues.

    • Sylvain Auclair - Abonné 30 juin 2016 19 h 34

      Les cyclistes paient des taxes municipales et des taxes et impôts provinciaux comme tout le monde. Ils paient sans doute plus que leur part des installations routières. Qu'ils n'usent pas.

    • Pierre Lalongé - Abonné 1 juillet 2016 06 h 08

      Quand un cycliste ne respecte pas les règlements de la sécurité routière, c'est sa vie qu'il met en danger et non la vie de l'automobiliste.
      L'automobiliste doit toujours avoir en tête qu'il conduit une arme mortelle vis à vis des cyclistes, piétons et enfants.

    • Louis Fortin - Abonné 1 juillet 2016 07 h 08

      Vous avez raison! Faisons payer les cycliste SEULEMENT l'espace qu'ils occupent et la dégradation réel du réseau qu'ils causent. En tant que cycliste, je serai gagnant d'arrêter de payer pour toutes ces grosses autoroutes que je ne peux utiliser.

      C'est bien simple, vous avez oubliez de considérer que beaucoup de cyclistes sont aussi des contribuable et que vélo fait partie des solutions.

  • Sylvain Auclair - Abonné 30 juin 2016 15 h 18

    il est _conseillé_ de vérifier son angle mort...

    Hein! N'est-ce pas OBLIGATOIRE?

  • André Mutin - Abonné 30 juin 2016 18 h 31

    Plutôt jouer sur la voiture !

    Curieux qu'on puisse grâce à l'électronique falsifier un test de vérification de la pollution et qu'il ne se trouve aucun mécanisme pour interdire la possibilité d'ouvrir une porte si la voie n'est pas libre. Un détecteur de présence sur le rétroviseur qui bloquerait momentanément la porte ou actionnerait un avertisseur cela ne doit pas être très compliqué ni très cher !
    Il faudrait le rendre partout obligatoire bien entendu .