Le canapé comme un jeu

Ludiques, pratiques, simples et accessibles: les meubles de Normand Couture permettent vraiment de changer de décor à sa guise. Ce concept, qui réinvente le modulaire, a valu au designer de gagner pour la deuxième année d'affilée le Grand Medallion, premier prix du Salon canadien de l'ameublement résidentiel. Une première.

C'est avec le canapé KISS (le Keep It Simple Sofa, dans la langue du commerce international) que Normand Couture a vu son travail couronné au salon de l'ameublement de grande diffusion le plus important au Canada, début janvier. Ce canapé, monté sur pattes d'acier, est doté d'appuie-bras et de dossiers que l'on peut déplacer, intervertir à volonté et même faire pivoter.

Fixés aux meubles par de légères tiges d'aluminium, ceux-ci s'enlèvent en un tournemain, à la manière des appuie-tête des sièges d'une voiture. Il n'y a rien à visser, pas de trous ni d'oeillets apparents: même débarrassé de ces pièces d'appoint, le canapé continue d'être un meuble à part entière. Il peut ainsi servir de lit à une place ou être uni à une méridienne de la même gamme pour devenir un lit plus grand. Un bonheur pour la garçonnière, le loft ou le pied-à-terre en ville.

«J'ai toujours aimé les objets qu'on peut transformer, ajuster, auxquels on peut donner sa touche personnelle. J'aime l'interaction qui se crée entre l'objet et son propriétaire», explique Normand Couture, qui dessine des meubles depuis 20 ans.

Repenser le modulaire

Outre le canapé KISS, primé cette année, Caméléon, l'entreprise de Normand Couture, maintenant intégrée à Shermag, propose une gamme de modulaires tout à fait intéressante. Le principe est le même dans toute la collection: les fauteuils et canapés comprennent une base, des bras et un ou plusieurs dossiers à installer comme bon nous semble.

Les meubles du groupe Sky, par exemple, permettent de transformer un canapé en méridienne ou en lit d'appoint. Le fauteuil Sky est droit mais peut aisément devenir un meuble d'angle. Les modules Play, dans la même lignée, peuvent être joints les uns aux autres pour devenir canapé, causeuse où deux personnes peuvent se faire face, lit d'appoint, combiné fauteuil et minitable de travail. Avec Play, aucun meuble n'est semblable à un autre, et même les très grandes pièces peuvent afficher un cachet chaleureux et intime. «Je les appelle ma salle de jeu pour adultes. Ce sont de véritables espaces de vie», explique Normand Couture.

De l'aménagement au design démocratisé

Fondateur de Caméléon, créée en 1995, Normand Couture, autodidacte, a d'abord oeuvré en aménagement avant de fonder la chaîne de magasins Domicil, qu'il a dirigée jusqu'à la fin des années 80, reconnaissant aujourd'hui n'avoir jamais eu la «vocation» de commerçant.

Ses compétences en aménagement et son expérience du commerce de détail l'ont quand même brillamment servi pour assurer son succès en design de meubles, un métier qu'il a appris en travaillant de très près avec le secteur de la fabrication de meubles, dès les débuts: «Connaître les matériaux et leurs contraintes est essentiel pour moi. Je ne suis pas de ceux qui dessinent et laissent aux autres le soin de fabriquer des prototypes. Je suis présent à partir du concept jusqu'à la fabrication du produit fini.» Une approche sage autant que fructueuse: les meubles de Normand Couture trouvent maintenant preneurs aux États-Unis, au Japon, partout au Canada et jusqu'en Islande. La preuve que le design canadien, en version démocratique, peut aussi faire recette (pièces de collection KISS offertes à compter de 1295 $, entre autres chez Mobilia, Interversion et dans certains magasins La Baie. % [514] 852-3040, www.shermag.com).