Santé Canada entend donner le feu vert à la vente de boeuf haché irradié

L’irradiation vise à prévenir la propagation d’E. Coli et d’autres bactéries dangereuses.
Photo: Getty Images L’irradiation vise à prévenir la propagation d’E. Coli et d’autres bactéries dangereuses.

Santé Canada proposera le mois prochain des changements à la réglementation des aliments et des produits de santé qui permettront la vente de boeuf haché irradié au Canada.

Selon le site Web du ministère, les amendements suggérés ajouteraient le boeuf haché frais et congelé à la liste des aliments pouvant déjà être traités par irradiation.

L’objectif serait d’autoriser, mais non pas d’obliger, l’industrie de l’élevage bovin à recourir à l’irradiation pour améliorer l’aspect sécuritaire de ses produits.

Maryse Durette, la porte-parole de Santé Canada, a indiqué que les règles proposées pour le boeuf haché seraient dévoilées en juin dans la Gazette du Canada et que cette annonce serait suivie d’une période de consultation publique.

Population réticente

Des groupes de l’industrie canadienne de l’élevage bovin réclament depuis 10 ans le droit d’utiliser l’irradiation pour prévenir la propagation d’E. coli et d’autres bactéries dangereuses, mais la réaction négative de la population par rapport au procédé avait jusqu’ici empêché la réalisation de ce projet.

L’irradiation consiste à bombarder la viande avec de l’énergie « ionisante » semblable aux rayons X. Les détracteurs de cette technique soutiennent qu’elle produit des composés toxiques comme le benzène et qu’elle réduit la valeur nutritionnelle des aliments.

D’après Monique Lacroix, une chercheuse du Centre d’irradiation du Canada et du Centre INRS-Institut Armand-Frappier, un faible niveau d’irradiation n’entraîne pas une hausse assez importante du taux de benzène, déjà présent dans la viande emballée, et de radicaux libres pour représenter un danger pour la santé.

Actuellement, les oignons, les patates, le blé, la farine, la farine de blé entier, les épices entières ou moulues et les assaisonnements déshydratés peuvent être traités par irradiation au Canada.

2 commentaires
  • François Beaulne - Abonné 30 mai 2016 12 h 15

    Difficile à suivre Santé Canada

    L'incohérence des décisions de Santé Canada me laisse perplexe. D'un côté elle veut autoriser l'irradiation des produits alimentaires sans qu'il y ait consensus sur ses effets sur la santé humaine alors qu'elle s'obstine à ne pas imposer l'étiquetage des OGM où, de la même manière, il n'existe pas de consensus sur leur effet sur la santé. Dur à suivre! Faudrait peut-être regarder quels intérêts économiques sont en jeux et quels sont les lobbys actifs dans ces secteurs.

  • Patrick Daganaud - Abonné 31 mai 2016 03 h 33

    Bonne idée!

    « Santé Canada entend donner le feu vert à la vente de boeuf haché irradié ».

    Irradié par ?

    Par les obus des blindés canadiens : ce sera donc du boeuf saoudien.

    Certains prétendent qu'on devrait protéger le boeuf saoudien au même titre que le porc.