Claude Ryan, 1925-2004 - Les hommages continuent d'affluer

Les hommages à l'endroit de l'ancien politicien et directeur du Devoir Claude Ryan se sont poursuivis hier, nombreux et tous empreints d'un grand respect pour l'homme d'action et de réflexion.

Le décès de M. Ryan, qui s'est éteint à l'âge de 79 ans des suites d'un cancer lundi matin à l'Hôtel-Dieu de Montréal, n'a laissé personne indifférent. L'apport de cet intellectuel, qui a marqué la société québécoise des cinquante dernières années en dirigeant tour à tour l'Action catholique canadienne, Le Devoir et le Parti libéral du Québec, a été salué.

Le président de l'Assemblée nationale, Michel Bissonnet, a ouvert hier matin un registre pour permettre aux citoyens de rendre un dernier hommage à M. Ryan. La population peut signer ce registre à l'hôtel du Parlement jusqu'à demain.

Les évêques

L'Assemblée des évêques du Québec a tenu à souligner la pensée vigoureuse et le regard lucide de M. Ryan. Mgr Raymond St-Gelais, qui préside l'Assemblée des évêques, a affirmé que l'Église écoutait attentivement la voix éclairante de Claude Ryan. «Peut-être était-il parfois trop direct, trop transparent pour ce monde où les compromis sont de règle. Il était impitoyable devant la médiocrité», note Mgr St-Gelais, qui ajoute: «Claude Ryan était un homme libre, toujours fidèle à lui-même. Libre dans son analyse du monde et de l'Église. Il a été un grand chrétien, un disciple du Christ, un baptisé engagé. Pour lui l'Évangile était un chemin d'humanisation.»

Les policiers

L'Association des policiers provinciaux du Québec s'est dite attristée du départ d'un «homme de coeur». «Il s'est dévoué entièrement à sa carrière politique et, en tant que ministre de la Sécurité publique, nous avons apprécié travailler avec cet homme intègre, qui avait son franc-parler», a commenté le président de l'association, Daniel Langlois.

De son côté, le Conseil québécois du loisir a dit perdre un grand ami. Claude Ryan, qui avait présidé en octobre dernier le Forum québécois du loisir, avait donné son appui au Conseil contre un possible démantèlement que pourrait entraîner la «réingénierie» de l'État. «C'est avec empressement et malgré ses problèmes de santé qu'il a choisi de consacrer de nombreuses heures et sa rigueur d'analyse à ce milieu», a expliqué le Conseil.

M. Ryan sera exposé en chapelle ardente à la chapelle Notre-Dame-du-Sacré-Coeur de la basilique Notre-Dame. Les funérailles nationales seront célébrées en la basilique Notre-Dame vendredi à 11h.