Des terroristes auraient planifié des attaques contre des cibles juives à Ottawa en 1999

Ottawa — Des terroristes liés à Oussama ben Laden et basés en Amérique du Sud auraient planifié des attentats contre des cibles juives à Ottawa en vue de faire dérailler les pourparlers de paix au Proche-Orient.

Le plan d'attaque de lieux indéterminés de la capitale canadienne ainsi que d'autres cibles en Argentine et au Paraguay aurait été déjoué par les autorités en décembre 1999, selon un rapport de la Bibliothèque du Congrès américain.

Le document révèle aussi comment des éléments du Hezbollah en Amérique du Sud ont pu recueillir de sommes considérables au Canada pour financer des activités terroristes au Moyen Orient.

Ces révélations tendent à démontrer que le Canada est non seulement devenu une plate-forme pour des terroristes, mais aussi une cible potentielle.

Îuvre de la direction de la recherche de la Bibliothèque du Congrès, le rapport a été déposé en juillet dernier, à la demande de l'organisme Director of Central Intelligence Crime and Narcotics Center.

Ce centre, qui rassemble des spécialistes du renseignement américain, travaille sur le trafic de drogues. À partir d'un nombre considérable de sources, le rapport démontre que plusieurs groupes terroristes islamiques sont très actifs dans la zone frontalière multinationale qui touche le Brésil, l'Argentine et le Paraguay. Les activistes y feraient du financement et du recrutement, en plus de planifier des actes terroristes qui visent la région ou d'autres cibles dans les Amériques. Minées par la corruption, les autorités locales fermeraient les yeux sur ces activités, ajoute le rapport.

Plus de 30 000 Arabes d'origine vivent dans cette zone et constituent une des plus importantes communautés arabes en Amérique du Sud.

Selon l'étude, deux attentats à Buenos Aires (Argentine) présumés signés par le Hezbollah auraient été organisés à partir de ce carrefour limitrophe, soit l'attaque contre l'ambassade israélienne de mars 1992 et celle contre un centre communautaire juif en juillet 1994.

Le réseau al-Qaïda opérerait dans la région depuis le milieu des années 1990. Oussama ben Laden et son lieutenant Khalid Sheikh Mohammed auraient même visité le Brésil en 1995.

Au milieu de l'année 1999, les services de renseignement argentins enquêtaient sur les groupes extrémistes musulmans de la zone transfrontalière qui travaillaient sous l'égide de Ben Laden, croit-on, toujours selon le rapport.

Des rafles conjointes des autorités dans les trois villes principales de la région le 22 décembre 1999 auraient permis de déjouer un complot qui visait «simultanément plusieurs cibles juives» à Buenos Aires, à Ciudad del Este (Paraguay) et à Ottawa, «dans le but de nuire au processus de paix au Moyen-Orient». Les terroristes étaient sous les ordres de ben Laden et du chef du Hezbollah Imad Mouniagh.

Peu de détails ont ressorti sur cette affaire, qui n'a pas eu d'écho dans la presse internationale de l'époque.