Un deuxième procès Faubourg Contrecoeur?

Bernard Trépanier
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Bernard Trépanier

Le juge Yvan Poulin, qui préside le procès Faubourg Contrecoeur, fera savoir jeudi matin s’il acquiesce à la demande de la défense d’ordonner un procès distinct pour Bernard Trépanier, l’un des coaccusés dans cette affaire.

Mercredi, le Tribunal a entendu l’oncologue Vera Hirsh pour tenter d’avoir l’heure juste sur l’état de santé de Bernard Trépanier, atteint d’un cancer, et sur sa capacité ou non d’assister à son procès. Une ordonnance de non-publication a toutefois été imposée sur les détails de la condition de M. Trépanier.

Au cours des dernières semaines, Bernard Trépanier, ancien collecteur de fonds d’Union Montréal, a dû s’absenter à plusieurs reprises en raison des traitements médicaux qu’il reçoit. Son avocat, Me Daniel Rock, a demandé un procès séparé pour son client. Selon lui, les effets secondaires des traitements contre le cancer que M. Trépanier subit pourraient l’empêcher d’être présent certains jours, ce qui risque de faire perdre du temps à la Cour.

De nombreux témoins

De son côté, la Couronne a fait valoir qu’il n’était pas dans l’intérêt de la justice d’ordonner un procès séparé, puisqu’il faudrait faire revenir en Cour les 50 témoins civils qui doivent être entendus.

Les avocats des autres accusés ont pour leur part plaidé en faveur d’un procès distinct pour Bernard Trépanier en signalant que le temps commençait à manquer et que les procédures avaient déjà subi beaucoup de retard. Ils ont souligné que les accusés, qui ont dû être présents chaque jour d’audience depuis le début des procédures, attendaient leur procès depuis quatre ans.

Rappelons que le procès du Faubourg Contrecoeur a débuté le 8 février dernier, mais qu’aucun témoin n’a pu être entendu à ce jour en raison des nombreuses requêtes qui ont été présentées et de l’état de santé de Bernard Trépanier. Les trois mois prévus au procès ne suffiront pas et celui-ci se poursuivra vraisemblablement à l’automne.

Trois requêtes en arrêt de procédures déposées par la défense devront également être débattues.

Après avoir entendu les parties, le juge Poulin a fait savoir qu’il rendrait sa décision sur la demande pour un procès distinct jeudi matin.

Rappelons que les sept accusés dans cette affaire font face à des accusations de fraude, de complot et d’abus de confiance. Au coeur de ce procès : la vente d’un terrain de la Ville de Montréal à la firme Construction F. Catania pour la réalisation du projet immobilier du Faubourg Contrecoeur dans l’est de Montréal.