Des militaires ont été agressés par un forcené à Toronto

Les autorités ne craignent pas pour la vie des deux blessés.
Photo: Clément Allard Archives Le Devoir Les autorités ne craignent pas pour la vie des deux blessés.

Toronto — Le service de police de Toronto cherche à déterminer si l’agression au couteau contre deux militaires peut être liée à une activité terroriste.

Le chef de la police, Mark Saunders, a raconté qu’un homme est entré dans un centre de recrutement des Forces armées canadiennes vers 15 h 30, a sorti un couteau et a attaqué un militaire portant un uniforme. M. Saunders a indiqué que l’homme avait été maîtrisé, mais pas avant qu’un deuxième militaire ne soit blessé.

« Grâce à leur entraînement, les membres des forces armées ont été en mesure de maîtriser l’individu », a expliqué M. Saunders lors d’une conférence de presse lundi en soirée.

« Je peux vous assurer que s’ils n’avaient pas réagi, les conséquences auraient été bien plus sérieuses, et assurément bien plus graves », a-t-il ajouté.

Sans révéler les motivations de l’agresseur, le chef de la police de Toronto a indiqué que « certains de ses propos tenus [...] avant l’arrivée de la police pouvaient soulever quelques inquiétudes ».

Sans directement faire référence à un acte à caractère djihadiste, le chef de la police a souligné qu’un lien éventuel serait « sérieusement analysé ».

« Nous n’avons pas à ce stade une compréhension claire des motivations d’un tel acte », a ajouté M. Saunders et le suspect a été hospitalisé pour vérifier son état mental avant d’aller plus avant dans l’enquête.

Le chef de la police a indiqué qu’un point sur l’enquête serait communiqué mardi.