L’UPAC dépose 67 chefs d’accusation

L’UPAC a déposé 67 chefs d’accusation pour fraude fiscale contre Roche Groupe-Conseil et Pluritec, deux firmes de génie-conseil. Le commissaire à la lutte contre la corruption, Robert Lafrenière, a fait état lundi qu’une enquête de l’équipe de Revenu Québec de l’UPAC (Unité permanente anticorruption) a mené au dépôt de ces accusations pour de présumés cas de fraude. La firme Roche Groupe-Conseil, désormais connue sous le nom de Norda Stelo Inc., est visée, ainsi que plusieurs de ses employés ou administrateurs, tout comme l’entreprise Pluritec et deux de ses dirigeants. Les accusés sont passibles d’amendes minimales totalisant 195 116 $, et les individus pourraient écoper de séjours en prison, a précisé l’UPAC dans un communiqué diffusé lundi.   
4 commentaires
  • Francois Cossette - Inscrit 14 mars 2016 14 h 31

    Une farce manumentale !!!!

    Devinez qui a été VP de Roche durant les 'Bonnes Années', nul autre que le député du plq, sam hamad. Et pensez vous qu'il va etre inquiété, surement pas. On l'a vu avec la commission charbonneau, la magistrature au service du gouvernement a une peur bleue de poursuivre des politiciens pour ne pas nuire a leur carriere.

    Tous égaux devant la loie .... un chausson avec ca.

    • Lise Falardeau - Abonnée 15 mars 2016 12 h 53

      Pourquoi la magistrature aurait-elle peur de poursuivre un député, s'il est coupable ? Savez-vous au moins si le député Sam Hamad était à l'emploi de Roche au moment où l'UPAC enquêtait ? Si oui, savez-vous depuis combien de temps Hamad avait quitté la firme ?
      Ce sont toutes des questions que vous devez éclaircir avant d'avancer des propos.

  • Alain Massicotte - Abonné 14 mars 2016 20 h 31

    L:upac dépose 67 chefs d'accusationcontre 2 firmes de génie -conseil

    Enfin ces suposés Elites de notre société vont devoir répondre de leurs gestes.

  • Gilles Théberge - Abonné 14 mars 2016 22 h 30

    Trop drôle

    Quand aurons nous le plaisir d'apprendre que l'UPAC donne suite à la flopée de soupçons qui planent au dessus du parti libéral?