La FSSS-CSN confirme son rejet de l’entente de principe avec Québec

La Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN compte 109 000 membres.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir La Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN compte 109 000 membres.

La Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN a finalement confirmé, vendredi, que ses membres avaient bel et bien rejeté l’entente de principe qui était intervenue avec Québec quant au renouvellement des conventions collectives du secteur public.

Il s’agissait d’un secret de Polichinelle, en fait, puisqu’une instance de la FSSS était réunie, mardi, mercredi et jeudi, afin de discuter de la façon dont elle pouvait s’adapter au contexte.

La fédération a précisé que 73 % de ses accréditations syndicales avaient rejeté l’entente de principe conclue avec le front commun intersyndical, formé notamment de la CSN, de la FTQ et de la CSQ.

Isolée

La FSSS se trouve dans une situation un peu bancale, puisque les trois autres fédérations de la CSN, la centrale à laquelle elle est rattachée, ont approuvé l’entente de principe qui était intervenue avec Québec à la mi-décembre dernier.

De même, les huit fédérations de la CSQ et les quatre grands syndicats concernés à la FTQ ont entériné l’entente de principe.

La FSSS espère pouvoir reprendre la négociation avec le gouvernement du Québec ; elle demande la conciliation dans ce but. Mais le nouveau président du Conseil du trésor, Sam Hamad, a déjà affirmé qu’il ne donnerait pas davantage aux syndicats qui voteraient contre l’entente de principe.

La FSSS compte 109 000 membres ; le front commun 420 000 — incluant la FSSS.