Benoît Lacroix s’éteint à 100 ans

Demeuré actif jusqu’à la toute fin, le père Lacroix souffrait d’une pneumonie depuis quelque temps.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Demeuré actif jusqu’à la toute fin, le père Lacroix souffrait d’une pneumonie depuis quelque temps.
Benoît Lacroix n’est plus: le célèbre père Dominicain s’est éteint tôt ce matin, a confirmé sa communauté. Il avait 100 ans.

Demeuré actif jusqu’à la toute fin – il aurait célébré des baptêmes il y a deux semaines encore, le père Lacroix souffrait d’une pneumonie depuis quelque temps.

Théologien, spécialiste de l’œuvre de Saint-Denys Garneau, médiéviste, il a enseigné plusieurs décennies durant à l’Institut des sciences médiévales de l’Université de Montréal. Écrivain et figure médiatique populaire (il a signé de nombreux éditoriaux dans Le Devoir à l’occasion des fêtes de Noël et de Pâques, et avait publié en novembre dernier un ultime recueil de réflexions et de conversations spirituelles), il avait fondé le Centre d’études des religions populaires en 1968.

« Le Père Lacroix était très généreux avec toutes les personnes qui sollicitaient son amitié. Ceux qui l’ont connu ont trouvé en lui accueil, lumière et joie. Il était un Dominicain heureux et nous perdons aujourd’hui un frère d’une grande valeur », a indiqué par communiqué le père André Descôteaux, prieur provincial des Dominicains pour le Canada.

Plus de détails suivront.