L’ex-lieutenante-gouverneure Lise Thibault est désormais une détenue

L’ex-lieutenante-gouverneure du Québec, Lise Thibault, est désormais une détenue.

La dame de 76 ans s’est présentée au Centre de détention de Québec, jeudi matin, comme l’y obligeait une décision rendue la veille par la Cour d’appel.

Mme Thibault avait tenté d’obtenir que sa peine de 18 mois d’emprisonnement soit transformée en peine avec sursis à purger dans la collectivité.

Le banc de trois juges a toutefois rejeté cette demande dans une double décision où il refusait également d’entendre l’appel de la Couronne, qui souhaitait au contraire voir la peine allongée à quatre ans de pénitencier.

Mme Thibault avait purgé six jours de prison après avoir été condamnée à 18 mois de détention le 30 septembre et au remboursement de 300 000 $, mais elle avait pu recouvrer sa liberté en attendant la décision de mercredi.

Sa condamnation faisait suite à son plaidoyer de culpabilité, en décembre 2014, à des accusations de fraude de 430 000 $ aux dépens des gouvernements du Québec et du Canada et d’abus de confiance, un plaidoyer qui avait causé la surprise.

Mme Thibault, qui aura 77 ans en avril, avait reconnu avoir utilisé durant son règne comme lieutenante-gouverneure, de 1997 à 2007, des fonds publics pour des dépenses qui n’étaient pas liées à ses fonctions, notamment pour des voyages, des fêtes familiales, des repas et des activités de loisir.

Originalement, l’accusation faisait état d’une fraude de 700 000 $.

À voir en vidéo

7 commentaires
  • Denis Paquette - Abonné 25 février 2016 11 h 10

    Comme on disait chez nous une vraie tête de.........

    Quel caractere, j'ai du mal a croire qu'un juge l'aurait envoyé en prison si elle n'avait pas eu un si mauvais caractère

  • Colette * Doublon * Pagé - Inscrite 25 février 2016 11 h 29

    Une triste fin pour une utilisation abusive de fonds publics !

    Cette saga judiciaire devrait nous amener à réfléchir sur la nécessité de supprimer ces postes honorifiques. À l'ère de l'austérité et de la modernité le Québec n'a certainement pas besoin de ces distributeurs de médailles surtout lorsqu'ils pigent allégrement dans le plat de bonbons. Et le gouvernement Couillard qui fait tout en son pouvoir pour redorer cette fonction obsolète.

    Mais ce qui surprend et étonne c'est l'absence de remords et de regrets de l'accusée qui va jusqu'à blâmer le Gouvernement de ne pas avoir mis à sa disposition une demeure princière que commandait son rang.

    • Roxane Bertrand - Abonnée 25 février 2016 12 h 37

      Triste fin.... Souhait de la nouvelle année : que tous les fraudeurs paient pour leur crime...enfin!

  • Denis-Émile Giasson - Abonné 25 février 2016 16 h 26

    Pas facile de lancer la pierre!

    J'ai connu Lise Thibault. Elle n'était pas celle qui reculait devant les règles le temps venu d'aider ceux qui dépendaient de son aide. En ces temps là, sa hiérarchie ne s'en formalisait pas, bien au contraire. Je suis certain qu'elle se demande aujourd'hui:«Mais où sont-ils donc passés?»

  • Michel Lebel - Abonné 25 février 2016 16 h 56

    Une institution qui avait évolué

    Je me suis toujours demandé pourquoi, il semble, que le lieutenante-gouverneure n'avait pas été mieux encadrée, informée, de qu'elle pouvait faire et ne pas faire. Avec le temps, la charge de lieutenant-gouverneur est devenue beaucoup plus modeste que par le passé. Bien finie était l'époque somptueuse de la résidence du Bois-de-Coulange(Spencer Wood) de Québec, où réceptions et bals étaient nombreux, i.e., jusqu'aux années 1950. Mais l'institution avait évolué depuis.

    Finie la résidence et le gros train de vie. Mme Thibault semblait ne pas avoir bien saisi tout le changement qu'avait connu sa charge. Certains auraient dû lui rappeler que les choses avaient changé. L'adage juridique "The King can do no wrong ( "Le roi ne peut mal faire") ne s'appliquait plus à sa fonction de représentante de la Couronne.

    Michel Lebel

    • Serge Morin - Inscrit 25 février 2016 18 h 16

      Mme Thibault est mature et vaccinée.
      Donc , elle savsit ce qu'elle faisait.
      Qu'elle rembourse ou que l'on saisisse ses biens.

  • Alain Lavoie - Inscrit 25 février 2016 17 h 29

    Je ne me fais aucune illusion. Même en prison elle aura droit à un traitement royal.