En bref: La FTQ, non au privé dans le transport public

La FTQ rejette catégoriquement l'idée lancée par le ministre des Transports, Yvon Marcoux, d'atténuer le sous-financement du transport public au Québec en se tournant vers le secteur privé.

Le président de la centrale syndicale, Henri Massé, affirme que le gouvernement démontre encore une fois qu'il veut économiser de l'argent aux dépens des travailleurs syndiqués du secteur public. Selon lui, le secteur privé n'aurait comme objectifs que de réduire les coûts et de faire des profits, et non d'améliorer les services offerts à la population. Henri Massé estime que le gouvernement ne peut se défiler et qu'il doit absolument augmenter son financement dans le transport en commun, puisque les frais aux utilisateurs ont atteint leur limite.