La Coalition Main rouge lance une semaine d’actions contre l’austérité

Le porte-parole de la Coalition Main rouge, Joël Pedneault
Photo: Annick MH de Carufel Le Devoir Le porte-parole de la Coalition Main rouge, Joël Pedneault

La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics donnera dimanche le coup d’envoi d’une semaine nationale d’actions contre les mesures d’austérité du gouvernement Couillard.


À quelques semaines du prochain budget, les groupes sociaux membres de la Coalition interpelleront le gouvernement dimanche, afin qu’il change de cap en réinvestissant massivement dans les services publics et les programmes sociaux.


En conférence de presse, à Montréal, les porte-paroles des organisations membres témoigneront de la mobilisation contre les mesures d’austérité et leurs conséquences dramatiques. Ils proposeront également des solutions fiscales qui, selon eux, permettraient au gouvernement de puiser des fonds de 10 milliards $ pour réinvestir dans le filet social.


En entrevue à La Presse canadienne, le porte-parole du Front commun des personnes assistées sociales du Québec, Yann Tremblay-Marcotte, explique que la Coalition n’a pas seulement des revendications à formuler mais aussi des solutions pour « inspirer » le gouvernement.


Selon lui, les coupes de 4 milliards dans les services publics créent « une classe de citoyens à part », qui peut difficilement faire face à la situation.


La Presse canadienne

5 commentaires
  • Jean-Yves Arès - Abonné 21 février 2016 11 h 40

    Encore du n'inporte-quoi.


    À commencer par la fin, ''les coupes de 4 milliards dans les services publics créent « une classe de citoyens à part», qui peut difficilement faire face à la situation''

    Là c'est un discour fait sur mesure pour faire la promotion des intérêts syndicaux, comme ceux de la FAE, ''qui crache dans la soupe'', alors qu'on leur sert sur la table quelques 10-12,000$ de plus en salaire en fin de convention.

    Il y a un sérieux problème de crédibilité à ce qu'un ''porte-parole du Front commun des personnes assistées sociales du Québec'' prenne la défense des intérêts des personnes qui se trouve de l'autre coté de la ligne des 10% les mieux nantis.

    Faut-il rappeler à Tremblay-Marcotte que les assités sociaux sont a l'opposé du spectre social des 10% les mieux nantis ?

    Et que l'augmentation qu'a consentie, en toute légèreté, Phillip Couillard aux employés de l'État pour 2018 représente à elle seule autant d'argent que tout ce qui a été distribué pour l'aide sociale cette année !

    Le moins qu'on puisse dire c'est que les assités sociaux ne sont pas juste pauvre monétairement, ils le sont aussi en représentation !

    • Gerald Chouinard - Inscrit 21 février 2016 12 h 16

      Pour une raison qui m'échappe, vous insérez une charge contre la FAE à travers votre commentaire sur la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics. Soyez clair ou vous en serez pas crédible non plus. La Coalition représente 85 organisations à vocation sociale, dont le front commun et la FAE. Si vous croyez que les enseignants ne sont pas un corps d'emploi à vocation sociale, ou que leur travail est sur-rémunéré, ou encore que c'est sur leur dos que doit se faire le financement de l'aide sociale, eh bien sachez que vous avez l'air d'un extrémiste de droite déguisé en Robin des bois.

    • Christian Montmarquette - Abonné 21 février 2016 21 h 35

      Un gros «zéro like» pour ce commentaire mesquin Arès.

      Et c'est tout ce que vous méritez.

      Christian Montmarquette.

    • Jean-Yves Arès - Abonné 22 février 2016 13 h 55

      M. Chouinard, juste pour que tout le monde s'y retrouve, hier quand j'ai fait mon commentaire l'article ici du Devoir était celui qu'on retrouve présentement (du moins je le présume) avec la photo de Yann Tremblay-Marcotte .
      Mais à l'heure de votre commentaire il y avait eu modification de l'article par ajout de contenu et changement de photo. C'est pour cela le «la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics» que vous avez repris de l'article ne se retrouve présentement dans la version courte de l'article.

      --

      En tout respect, si la raison de ma charge vous échape c'est, soit par manque d'information, soit par dissonance congnitive ('est la simultanéité de cognitions qui entraînent un inconfort mental en raison de leur caractère inconciliable' http://tinyurl.com/hyrcm9t ).
      Le fait qu'un représentant des assités sociaux tienne un discours formé spécifiquement dans l'intérêt des grandes centrales syndicales à de quoi révolté pour la tricherie qu'il fait subir aux plus démunis. Leur situation est déjà bien assez difficile pour ne pas à avoir a servir de carpet aux intérêts du marketing médiatique des mieux nantis que sont ces syndiqués qui eux profitent de leur position stratégique pour négocier le support sociale auquel ils ont droit (les très privés avantages-sociaux entièrement sur le bras de l'État).

      Si un tel propos vous chaque je vous invite à consulter le lien qui suit et de choisir dans le menu1 a gauche la province de Québec
      http://www.lapresse.ca/multimedias/201312/06/01-47

      On y retrouve quelque chose de très rarement disponible, les revenus de la population par tranche de centiles (5%). On y voit qu'en 2010 pour se retrouver du coté des mieux nantis il fallait avoir un revenu supérieur a 70,000$, ce qui était le cas de tout enseignants ayant 13 année d'expérience crédité.

    • Jean-Yves Arès - Abonné 22 février 2016 14 h 34

      (suite) Présentement ce revenu chez les membres de la FAE avec un tel salaire a maturité est tout près des 80,000$, et toujours assurément du coté des 10% les mieux nantis. Ce que le gouvernement a placé sur la table, et qui a surpris tout le monde pour la générosité des offres en regard des perspectives économiques, est un ajout salarial dans les 13-14% d'ici deux ans, soit mon 10-12,000$ de plus (et qui n'inclu pas le gonflement de la capitalisation des régimes de retraite que cette augmentation entraine et qui sera sur le bras de la population).

      Mais c'est trop peu pour la FAE... Elle veut encore plus de cash.

      Permettez moi de prendre l'inverse votre commentaire de la fin.
      On retrouve à la FAE des gens très à droite qui ont au centre leurs préoccupations le nombre de $ qu'ils récoltent et accumulent. Et leur recherche de + de $ est présenté sous la très trompeuse image de travailleurs à ''vocation'' sociale, comme s'il s'agissait de bénévolat !

      On trouve même moyen a faire pousser cette recherche d'enrichissement dans les médias par le représentant des assités sociaux !

      Pour le moins, ils comptent sur une très grosse distorsion congnite au sein de la population. Ou alors, comme au temps de Duplessis, sur son ignorance du portrait de la part de richesse de chacun dans notre société.

      ps: les revenus de mon lien plus haut ne comprend que ',revenus de marché (de travail) et des gains en capital des particuliers'', les soutients de l'État par redistribution n'y sont pas visibles.

      Les donnés de ses graphiques sont disponibles au bas en bas de page, ou ici http://tinyurl.com/z2shn9k

      La Coalition en question c'est 77 organismes dont 26 sont directement, ou très lié, aux centrales syndicale. Et je permet de croire qu'elles ont un ''drive'' certain sur bon nombre des organismes présents dans cette coalition.