Des températures ressenties jusqu’à -40°C au Québec

Photo: Renaud Philippe Archives Le Devoir

Un froid intense sévira toute la fin de semaine sur le Québec, alors que les températures ressenties pourraient atteindre et même dépasser les -40°C dans la nuit de samedi à dimanche.

À Montréal et à Québec, le maximum devrait se situer autour de -19°C samedi et dimanche, alors que le mercure devrait dégringoler jusqu’à -26°C dans la nuit de samedi à dimanche.

Environnement Canada a d’ailleurs émis un avertissement de refroidissement extrême pour tout le Québec, signalant que les risques d’engelures sont élevés.

Une remontée des températures est prévue dès lundi, et une tempête de neige pointe à l’horizon pour mardi. Entre 20 et 30 centimètres pourraient s’abattre, mais l’ampleur des précipitations reste à déterminer avec précision.

1 commentaire
  • Jean Richard - Abonné 13 février 2016 10 h 19

    Le facteur ne s'appelle pas Celsius

    Vous êtes en présence d'une dizaine de gamins de 8 ans et vous posez la question suivante : avec quoi mesure-t-on la température ? Il y a une forte probabilité que la réponse sorte de partout : avec un thermomètre. Ils ont quand même 8 ans et sont loin d'être idiots.

    Vous les prenez un peu plus vieux, à 12 ans, et vous y allez de cette question : quelle est l'unité de mesure de la température ? La réponse sortira ainsi : le degré Celsius, la probabilité d'absence de réponse étant très faible. Ils ont quand même 12 ans et ne sont pas encore idiots.

    Et si on leur demandait, tant à 8 ans qu'à 12 ans : est-ce qu'on peut mesurer la vitesse du vent avec un thermomètre ? La réponse sera non. Idem pour la question inverse : est-ce qu'on peut mesurer la température avec un anémomètre ? Vous devinez la réponse.

    Ci-haut, la PC nous indique que Environnement Canada a émis un « avertissement de refroidissement extrême » (le mot extrême est mal choisi mais on peut vivre avec). Soit ! Les prévisions officielles d'Environnement Canada (ne pas confondre avec les prévisions-spectacles de l'industrie de la télévision) se lisent ainsi : « Refroidissement éolien de moins 38. » Plus haut dans l'article, on y lit : « les températures ressenties pourraient atteindre et même dépasser les -40°C ». On utilise bel et bien °C, l'abréviation de degré Celsius. Quant à l'expression boiteuse « température ressentie », elle ne vient pas d'Environnement Canada, où la température est un paramètre physique qui se mesure et non qui se ressent.

    Si on prenait des ados de 16 ans et qu'on leur posait les questions ci-haut, ils pourraient être confus car plusieurs d'entre eux ont commencé à consulter la météo à la télé, dans les journaux ou dans certains sites web amateurs – les médias qui entretiennent la confusion au lieu d'informer étant un peu trop nombreux.

    Faudrait-il rappeler à certains médias que les gens ne sont pas des idiots ? Alors, pourquoi les confondre au lieu de les informer