La mort d’une coureuse assombrit l'événement

Le marathon de Montréal s'adresse tant aux jeunes qu'aux adultes, proposant différents trajets.
Photo: Annik MH De Carufel Le Devoir Le marathon de Montréal s'adresse tant aux jeunes qu'aux adultes, proposant différents trajets.

Le 25e marathon de Montréal a pris une tournure tragique, dimanche, après l’annonce de la mort d’une coureuse américaine âgée de 34 ans.

L’information a été diffusée après le marathon, car les organisateurs de l’événement ont tout d’abord prévenu la famille de l’athlète, aux États-Unis.

Le chef aux opérations d’Urgences-Santé, Stéphane Smith, a précisé à La Presse canadienne que la coureuse « s’est effondrée environ au sixième kilomètre ».

« À l’arrivée des paramédicaux, la dame était en arrêt cardiaque, a-t-il expliqué. Les paramédicaux ont tenté la réanimation ; malheureusement, tout le long du transport jusqu’au centre hospitalier, il n’y a eu aucun changement. »

Ce n’est pas la première fois qu’un tel drame survient au marathon de Montréal. En 2011, un homme de 32 ans avait trouvé la mort après avoir subi un arrêt cardiaque durant l’épreuve.

Dimanche, un autre coureur « dans la fin quarantaine » a été victime d’un malaise cardiaque. « Il s’est effondré pratiquement au fil d’arrivée, a rapporté Stéphane Smith. On l’a réanimé sur place et par la suite transporté à la clinique où les médecins ont stabilisé son état. »

Le coureur a ensuite été conduit à l’hôpital. « Pour l’instant, son état est toujours critique, mais nous n’avons pas eu de mauvaises nouvelles », a mentionné M. Smith en après-midi.

En tout, Urgences-Santé a effectué « une vingtaine d’interventions » au cours du marathon, dont 16 transports vers des centres hospitaliers. « Sur place, il y avait une clinique avec des médecins spécialisés, donc à l’occasion, nous pouvions y amener le patient », a-t-il ajouté.

Des milliers de coureurs

 

L’événement a rassemblé près de 35 000 coureurs, dont environ 22 000 participants au marathon et au demi-marathon, qui se sont élancés à la suite du signal de départ donné par le maire Denis Coderre sur le pont Jacques-Cartier.

Des coureurs provenant de 53 pays ont effectué un parcours de 42 kilomètres jusqu’au parc La Fontaine, alors que d’autres ont pris part aux épreuves de 1, 5 et 10 km.

Le Québécois Nicholas Berrouard a remporté le marathon en 2 heures 26 minutes et 42 secondes. Le coureur de Shawinigan a devancé David Savard-Gagnon, de Baie-Saint-Paul par 13,7 secondes.

Geneviève Asselin-Demers, de Repentigny, a terminé première chez les femmes, avec un temps de 2 heures 58 minutes et 56,9 secondes. Elle a été suivie par la Lévisienne Joanne Normand, 18,3 secondes plus tard.

À voir en vidéo