Prête-noms chez Dessau

La firme Dessau a recouru à des prête-noms pour financer illégalement le Parti libéral du Québec, selon un document rendu public mardi. Rosaire Sauriol, ancien vice-président de l’entreprise de génie, fait cette révélation dans un affidavit rédigé par un enquêteur de l’Unité permanente anticorruption (UPAC). Le corps policier a fait une perquisition au quartier général du PLQ, rue Waverly à Montréal, en juin 2013. Les firmes Infrabec, Roche et SNC-Lavalin sont aussi visées dans cette enquête visant le financement du PLQ. La portion de l’affidavit qui décrit la participation de Dessau au stratagème de prête-noms avait été censurée dans le document rendu public plus tôt cette année.

À voir en vidéo