La cause de Bertrand Charest est reportée au 21 octobre

La cause de l’ex-entraîneur de l’équipe canadienne junior féminine de ski alpin, Bertrand Charest, accusé d’avoir agressé sexuellement une douzaine de jeunes athlètes de 12 à 19 ans, a été reportée au 21 octobre. Charest fait face à 57 chefs d’accusation, notamment d’agression sexuelle et d’abus de confiance, celles-ci en lien avec le fait qu’il se trouvait en situation d’autorité. L’accusé n’était pas présent, jeudi, devant le juge Sylvain Lépine de la Cour du Québec au palais de justice de Saint-Jérôme. Sa présence ne sera pas requise en octobre non plus, puisqu’il s’agira également d’une procédure administrative. Le procès en est toujours à l’étape de l’enquête préliminaire, mais celle-ci n’a pas encore débuté comme telle.


 
1 commentaire
  • Catherine-Andrée Bouchard - Abonnée 11 septembre 2015 01 h 10

    Je crois bien que le temps qu'il purge en ce moment compte double...

    Si je ne me trompe pas, ça serait important de hâter la machine et éviter de reporter les procédures.

    Déjà que les peines pour agressions sont ridiculement courtes.

    Plus sa vie est gâchée et mieux je me porte, piétiner autant de flaques d'eau, c'est pourrir des existences entières en série!

    Tant qu'à moi, il ne reverrait ni une pente de ski, ni le soleil, ni un vagin de sa Médiocre vie...