La greffière américaine Kim Davis fait appel

Washington — La fonctionnaire américaine placée en détention la semaine dernière parce qu’elle refusait de marier des couples de même sexe malgré la légalisation du mariage homosexuel par la Cour suprême a fait appel, selon son avocat.

Kim Davis, greffière du comté de Rowan dans l’État du Kentucky, a été arrêtée jeudi sur ordre d’un juge fédéral, après qu’elle eut refusé obstinément de délivrer des licences de mariage à des couples de même sexe, arguant que sa religion chrétienne le lui interdisait.

« Alors que la plupart des Américains passent un long week-end en famille [à l’occasion de la fête du Travail], Kim Davis est à l’isolement en prison pour la quatrième journée », a déploré dimanche son avocat, Mat Staver.

« Nous essayons de faire libérer Kim », a-t-il ajouté, en annonçant faire appel de l’ordonnance du juge fédéral, David Bunning. Celui-ci avait annoncé que Kim Davis pourrait être à nouveau libre dès qu’elle accepterait de se conformer au droit, ou si elle démissionnait de son poste. Le juge peut autrement la maintenir en détention jusqu’à 18 mois, et plus en cas de condamnation formelle, selon le Washington Post.

Ce faisant, Kim Davis est devenue l’égérie des conservateurs américains qui dénoncent une violation flagrante de la liberté de religion et réclament des exemptions pour tous les fonctionnaires qui refuseraient, pour des raisons religieuses, de marier des couples de même sexe.

En l’absence de Kim Davis, le comté de Rowan a commencé à délivrer les documents de mariage vendredi.

Le droit au mariage pour les couples gais et lesbiens a été généralisé à tous les États-Unis en juin par la Cour suprême.

À voir en vidéo