Halifax reconnaît ses torts au sujet du fait français

La Ville de Halifax a présenté ses excuses aux Acadiens, à la suite d’une enquête de la Commission des droits de la personne de la Nouvelle-Écosse. Celle-ci concluait que les fonds amassés par la Ville pour l’offre de programmes artistiques en milieu scolaire auraient dû être répartis équitablement entre les commissions scolaires francophones et anglophones de la région. L’entente « réparatrice » signée la semaine dernière contribuera à rétablir et à renforcer les relations entre la municipalité et la communauté francophone, selon le maire Mike Savage. « Nous comprenons que nous ne pouvons pas réparer les torts causés dans le passé, par contre nous pouvons les reconnaître, assumer la responsabilité, et aller de l’avant. » En vertu de l’entente de vendredi, Halifax donnera 75 000 $ aux programmes offerts aux élèves francophones aux niveaux secondaire et postsecondaire.

À voir en vidéo