L’UPAC aura accès à la dépouille d’Arthur Porter

Panama — Les deux enquêteurs de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) ont obtenu l’autorisation de voir la dépouille d’Arthur Porter au Panama afin de confirmer la mort de l’ex-directeur du Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

Un porte-parole de l’UPAC a indiqué que les enquêteurs, qui sont arrivés au Panama vendredi, pourraient se rendre à la morgue lundi pour recueillir les empreintes digitales et procéder à l’identification visuelle du corps de M. Porter.

L’homme de 59 ans a été accusé d’avoir accepté 22,5 millions en pots-de-vin pour accorder à la firme d’ingénierie SNC-Lavalin le contrat de construction du nouveau CUSM, un projet de plus d’un milliard de dollars.

Dans un courriel transmis à La Presse canadienne mercredi, le médecin britannique Karol Sikora, chef du service médical du centre spécialisé privé Cancer Partners UK et ami du défunt, a précisé que M. Porter était décédé dans un centre spécialisé dans le traitement du cancer du Panama.

Arthur Porter était emprisonné au Panama depuis 2013 et contestait son avis d’extradition vers le Canada.

Le Commissaire à la lutte contre la corruption et un procureur de la Couronne du Québec ont tous deux assuré que le dossier de M. Porter ne serait pas fermé sans une confirmation officielle de sa mort.