De nombreux ménages sans toit

Au moins une vingtaine de ménages demeurent sans logement au Québec au lendemain du 1er juillet, a annoncé jeudi le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU). Du lot, une dizaine se retrouve à Gatineau, sept à Sherbrooke et trois à Montréal. Six familles sont hébergées par leur municipalité à Gatineau, et trois à Montréal. Quelque 180 ménages ont, au total, fait appel à un office municipal d’habitation ou à un organisme communautaire. « Ce qui est surprenant, c’est que c’est dans des villes où le taux de logements inoccupés est élevé où les demandes d’aide ont été les plus nombreuses. Elles sont principalement provenues de personnes seules », a dit François Saillant, coordonnateur du Front. Dans la majorité des cas, c’est le coût des logements mis en location qui serait la source du problème.

À voir en vidéo