L'enquête sur les allégations des délateurs débute

Québec — L'enquête sur les allégations de comportements déficients de la part de certains policiers à l'égard des délateurs vient tout juste de commencer.

La Sûreté du Québec a entrepris lundi l'audition des cassettes audio qui lui ont été remises, a indiqué le sergent Richard Bourdon, porte-parole de ce corps policier. Plusieurs de ces cassettes ont été remises à la presse jusqu'à maintenant.

Ces cassettes contiennent des allégations d'anciens délateurs de police. Ces derniers prétendent que le comportement des policiers a été incorrect dans plusieurs dossiers où des délateurs ont été impliqués.

Les cassettes avaient été remises le 17 décembre dernier au ministre de la Sécurité publique Jacques Chagnon et à un député de l'opposition, le péquiste Jean-Pierre Charbonneau.

Ce dernier avait obtenu du ministre Chagnon qu'une enquête soit déclenchée devant ces allégations. C'est cette enquête qui progresse à pas de tortue.

Selon les allégations, des policiers auraient commis des gestes inacceptables à l'endroit des délateurs. À l'Assemblée nationale, le député Charbonneau a résumé ces allégations en parlant de «preuves et témoignages obtenus illégalement, de non-respect de certains engagements pris envers les délateurs, de divulgation de renseignements confidentiels susceptibles de provoquer des assassinats, de menaces de mort, etc.».

Sur une des cassettes, un délateur soutient même que des policiers auraient été mêlés à des vols de camions à remorque, dans le cadre d'une enquête spéciale sur le détournement de camions de marchandises au début des années 1990.

Daniel Thibault, porte-parole du ministre Chagnon, a indiqué hier que les cassettes reçues par le ministre de la Sécurité publique étaient aussitôt transmises aux enquêteurs, sans que le ministre en prenne lui-même connaissance.