Prêtres pédophiles mutés

Washington — L'Église catholique américaine s'est accordé un satisfecit hier en présentant un rapport selon lequel ses prêtres pédophiles ont été mutés à des postes sans contact avec des enfants, mais les victimes ont critiqué l'absence de détails sur leur nombre et sur ce qu'ils sont devenus.

«Combien sont-ils, où sont-ils, y a-t-il un retard (dans la procédure), y a-t-il... Je ne sais pas», a admis l'évêque Wilton Gregory, président de la conférence américaine des évêques catholiques, lors d'une conférence de presse tenue à Washington à l'occasion de la publication de ce rapport. «Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour muter toute personne accusée de manière crédible» de pédophilie, a-t-il ajouté.

«Essentiellement, les évêques ont défini les règles du jeu, ont choisi les joueurs, ont payé les arbitres et maintenant se proclament vainqueurs, a dénoncé Barbara Blaine, présidente d'une association de victimes de prêtres pédophiles. Il aurait mieux valu, de loin, créer une banque de données sur les accusés.» Selon le rapport réalisé sous la direction d'un ancien responsable du FBI, Bill Gavin, 157 des 191 diocèses américains respectent la charte 2002 des évêques pour la protection des enfants et des jeunes, destinée à prévenir tout abus sexuel. En 2002 et 2003, l'Église catholique américaine a été sérieusement ébranlée par la révélation d'une multitude de scandales de pédophilie sur les 40 dernières années.